Concrètement, les commerçants louant une surface commerciale au CPAS de la Ville, durablement touchés par la crise COVID-19 et confrontés à une perte de revenus de minimum 15% par rapport à 2019, pourront bénéficier d'une diminution de 15 à 25 % de leur loyer (selon le type d'activités) jusqu'en mars 2021, a expliqué la présidente du CPAS, Karine Lalieux (PS).

Afin de soutenir les commerçants, le CPAS de la Ville de Bruxelles avait déjà exonéré entièrement les loyers de ses espaces commerciaux durant le confinement. Les commerces de détails ont profité de cette exonération complète en avril et en mai. L'horeca, en avril, mai et juin. Les loyers de juin ou de juillet, selon le cas, ont été gelés jusqu'en 2021.

La diminution de loyer jusqu'en mars 2021 s'adresse aux locataires qui peuvent prouver une baisse de revenus de 15% minimum par rapport à 2019, sur base de la déclaration TVA trimestrielle.

Fixée à 15% pour les commerces de détails, et à 25% pour l'horeca s'appliquera de manière rétroactive depuis juin ou juillet, selon la catégorie d'activités.

"Les commerces bruxellois qui font vivre nos quartiers sont malmenés par le crise... Aujourd'hui, des restrictions aux activités commerciales sont toujours de mises, les touristes ne sont pas encore revenus, le télétravail entraine une baisse de fréquentation et de la consommation en ville. Plus d'une centaine de commerçants pourraient en bénéficier", a commenté Karine Lalieux.

Par ailleurs, l'ensemble des commerçants en difficultés financières, habitant le territoire de la Ville de Bruxelles peuvent se tourner vers un service du CPAS dédié aux conséquences de la crise COVID-19 (0800/35.237) et via lequel ils peuvent accéder à une aide matérielle, sociale, médicale ou encore psychologique.