La police de la zone Ouest a interpellé six membres d’un réseau de vente de stupéfiants bien organisé sur les réseaux sociaux ont été interpellés suite à une enquête de plusieurs mois.

Tout a commencé en janvier 2022, lorsque les enquêteurs ont découvert plusieurs comptes Snapchat proposant des stupéfiants. Ces comptes ont été créés avec une véritable équipe marketing. Dans ces vidéos/photos, les auteurs, qui se targuaient d’être les n°1 des vendeurs de haschisch sur Bruxelles, proposaient dans des annonces animées, différentes variétés d’herbes et de résine de cannabis (avec un logo et des sachets personnalisés) et promettaient une livraison à domicile. Moto, trottinette, vélo, voiture et même Heetch… tout était possible pour livrer la marchandise le plus rapidement possible. Afin de ne rater aucune vente et d’être le plus efficace possible sur les réseaux sociaux, il y avait même un QR code renvoyant sur une autre plateforme de vente Telegram.

Au terme d’une longue enquête, sept perquisitions ont été effectuées sur les cinq communes de la zone de police Bruxelles-Ouest. Six suspects ont été identifiés. Les deux suspects principaux, deux frères âgés de 19 et 20 ans qui géraient les commandes et la publicité ont été interpellés à leur domicile en plein préparatif de commandes.

Parallèlement, durant l’intervention, la police a interpellé quatre livreurs chargés de faire parvenir la marchandise à bon port. L’un d’entre eux a été arrêté en pleine transaction. Au final, la police a saisi : 3,047 kg d’herbe, 174 gr  de résine de cannabis, près de 8 000 euro en cash, une moto KTM DUKE 125 (qui sera vendue via Fin Shop) et un scooter SYM125

Quatre suspects ont été mis à disposition du parquet de Bruxelles. L’un d’entre eux a été placé sous mandat d’arrêt, deux autres (en aveux) ont été libérés sous conditions. De nombreux devoirs d’enquête sont encore en cours.