Cette allocation passera de 110 à 160 euros. Les demandes pourront être faites par voie électronique. Entrée en vigueur courant 2019.

La réforme de l'allocation loyer généralisée a reçu le feu vert du gouvernement bruxellois la semaine dernière. Le dossier a été validé en troisième lecture. Concrètement, cette allocation loyers sera attribuée à tout personne remplissant les conditions générales d’accès au logement social ayant déménagé dans les six mois vers un logement correspondant aux critères et aux candidats locataires à un logement social disposant de six titres de propriété et non plus douze comme avant. Cette aide sera donc octroyée à tous les candidats locataires à un logement social (aux personnes inscrites sur les listes d’attente) ayant un revenu égal ou inférieur au RIS. Soit, pour un isolé sans enfant : environ 11.000 euros par an. Le gouvernement bruxellois a dégagé 12 millions d'euros dans ce cadre.

"La nouvelle allocation généralisée veut également pouvoir s’adresser des publics particulièrement touché par le mal de logement. Je pense par exemple aux sans-abris, personnes aux handicapées ou aux personnes victimes de violences conjugales ou intrafamiliales, pour qui la recherche d’un logement s’avère très compliquée, malgré son caractère décisif dans leurs parcours de vie", commente la ministre en charge du dossier Céline Fremault (CDH).

Jusqu'à 280 euros par mois

Contrairement à ce qui avait été présenté en première lecture, le gouvernement a upgradé les montants. Le montant de base passe donc à 160 euros par mois. Mais les compléments par enfant à charge diminuent. Il passe de 50 à 20 euros par enfant avec un maximum de trois enfants. Soit 220 euros par mois maximum. Exception faite pour les familles monoparentales qui bénéficient désormais d’un complément de 40 € par enfant (max trois, là encore). Soit 280 euros par mois max.

Autre nouveauté : la simplification des procédures. « Il était important d’avoir des règles de procédure simplifiées et uniformisées, pour faciliter la compréhension du mécanisme, accélérer les délais de traitement et faciliter la mise en œuvre opérationnelle. » La nouvelle allocation généralisée fusionne ainsi les aides existantes (Adil/allocation de relogement, allocation-loyer pilote, allocation communale). La réforme veut également vivre avec son temps : les demandes d’aides pourront ainsi désormais être introduites par voie électronique.

"Jusqu’à l’an dernier, cette allocation loyer visait surtout un public précarisé contraint de déménager pour cause de logement inadapté à la taille de la cellule familiale ou pour cause d’insalubrité", rappelle la ministre bruxelloise. "Cette formule rencontrait peu de demandes." Entre 3.000 et 5.000 ménages pourront bénéficier de cette mesure lorsqu’elle entrera en vigueur. Soit courant de l’année prochaine. Cette mesure doit encore être débattue et adoptée par le parlement bruxellois.