En concert à Leuven, Juicy a dédicacé l'une de ses chansons à Théo Francken.

Les deux chanteuses du groupe bruxellois Juicy se sont attirées les foudres de Théo Francken (N-VA) sur les réseaux sociaux. L'ancien secrétaire d'Etat à la Migration a réagi à leur performance au festival "Het Groot Verlof", à Leuven durant laquelle elles ont lui dédicacé leur titre "Didn't knock". Dans la chanson, les deux jeunes femmes chantent notamment "Ils n'ont pas frappé à ma porte, m'ont mis(e) par terre".

Sur Facebook, Théo Francken s'est moqué du nom de leur groupe et a posté le message suivant : "Selon ces dames, qui sont payées par la Ville de Leuven pour des performances gratuites à "Het Groot Verlof", je suis un "connard" et c'est pour ça qu'elles me consacrent une partie de leur spectacle." Les deux membres de Juicy n'ont pas tardé à lui répondre sur leur propre page Facebook, précisant que le morceau "dénonce la cruauté du projet de loi visant à permettre les perquisitions sans mandat d'arrêt. Nous voulons dénoncer toutes initiatives de l'Etat et de Mr. Francken à empêcher l'entraide citoyenne. Nous continuerons à écrire et à chanter nos désaccords avec les politiques par lesquelles nous ne nous sentons pas représentées."

Elles ont également tenu à rappeler que "si nous avons été payées par la ville de Leuven pour jouer au festival «Het Groot Verlof», c’est parce que c’est notre métier. Et ce n’est pas parce que nous sommes rémunérées avec de l’argent public que nous sommes en accord avec les politiques mises en œuvre".