Le licenciement collectif de 85 travailleurs au grand hôtel Steigenberger (anciennement Conrad) à Bruxelles est suspendu par le tribunal du travail de Bruxelles. Les syndicats FGTB et la CSC viennent d'obtenir en justice la suspension de ce licenciement collectif.

Hier lundi, Pascquina Anglani confirmait à la DH qu'une décision de justice avait été donnée concernant le déclenchement d'une procédure Renault. Et le jugement donne raison aux syndicats et travailleurs, ce qui implique un blocage à la phase 1, celle où l'employeur doit avertir les employés qu'un licenciement massif arrive. Pour cause d'un manque de détails, la direction de l'hôtel n'est donc pas autorisée à passer à la phase 2, celle de la discussion et de l'information auprès des représentants des travailleurs. 

Les dirigeants du Steigenberger sont également tenus de respecter la CCT 32 bis, intimant de conserver les travailleurs même en cas de changement d'employeur. La grève s'arrête donc ce mardi matin, "les travailleurs peuvent reprendre le travail, c'est à l'employeur à en donner, maintenant, et il y en a, puisque toutes les chambres sont sales" confirme Madame Anglani.