Ce centre sera ouvert dans un ancien laboratoire d'AstraZeneca situé rue Égide Van Ophem, 110, à une date encore à préciser. Il a été choisi pour être facilement accessible aux personnes domiciliées dans le sud de Bruxelles, a précisé lundi la Commission communautaire commune.

En Région bruxelloise, l'objectif est de vacciner au minimum 70% de la population, soit au moins 850.000 Bruxellois, en donnant la priorité aux groupes à risque identifiés.

Pour y arriver, la Commission communautaire commune a inauguré son tout premier point de vaccination, situé dans le centre de test Pachéco à côté de la clinique Saint-Jean (Boulevard Pachéco, 42 à 1000 Bruxelles) le 2 février dernier et prépare activement l'installation des prochains points de vaccination.

Dans la capitale, les points de vaccinations sont répartis de façon stratégique sur le territoire pour atteindre un maximum de personnes. Suivant les besoins, un point de vaccination pourra ouvrir ses portes ou être mis en pause temporairement pour augmenter ou diminuer ses capacités.

A partir de la mi-février, le centre de vaccination du Heysel (Place de Belgique 1 - Palais 1) sera accessible. Suivront à partir du mois de mars: Forest (Centre de test et de vaccination Albert - Avenue Jupiter, 208), Schaarbeek (Salle de sport Crossing - Avenue du Suffrage Universel), Molenbeek (Chaussée de Gand, 686), Hôpital Militaire (Rue Bruyn, 200 à 1120 Neder-over-Heembeek).

À partir du mois d'avril, ceux d'Anderlecht (Avenue Théo Verbeeck, 2), de Woluwé-Saint-Pierre (Drève des Shetlands, 15), de Woluwé-Saint-Lambert (Place Tomberg) et d'Uccle.

Ces centres auront une capacité finale de 375.000 vaccinations par mois, à partir du mois de mars. Un appel aux volontaires a été lancé par la Commission communautaire commune pour les diverses fonctions à y exercer.