Si tout le monde connaît la version bruxelloise du Manneken-Pis, et un peu moins de sa petite sœur, Jeanneke-Pis ; beaucoup ignorent l’existence d’une même fontaine à Grammont, au pied du célèbre Mur.

Mais qui possède le plus ancien ketje surpris en train de joyeusement se soulager ? Ces deux statues ont été volées, abîmées, voire perdues et les fontaines exposées en public sont toutes deux des reproductions.

Historiquement, dans les villes, la fontaine tient un rôle essentiel dans la distribution d’eau potable. Dans la première moitié du XVe siècle, plusieurs autres bambins urinant sculptés pour servir de fontaine ont vu le jour à Florence. Le thème de l’enfant urinant, ailé ou non, remonte en réalité à l’Antiquité gréco-romaine. Il figurait alors comme Éros-Cupidon, le dieu de l’amour, en train de se soulager, symbolisant la fertilité et le débordement joyeux.

La conception du Manneken-Pis de Grammont date de 1459 et est plus ancienne que la conception bruxelloise de Jérôme Duquesnoy l’Ancien, datant de 1619. C’est sur cette base que Grammont affirme que son Manneken-Pis est antérieur à la statue de Bruxelles.

La plus ancienne mention de l’existence de Manneken-Pis à Bruxelles se trouve dans un texte administratif, qu’on peut dater de 1451-1452, sur les conduites d’eau alimentant les fontaines bruxelloises. Erronément, certains ont fait remonter cette joyeuse statue à un texte de 1388 qui fait référence en réalité à la "fontaine du petit Julien" en confondant à tort deux fontaines pourtant bien distinctes. Cette confusion explique aussi pourquoi il arrive qu’on affuble Manneken-Pis du sobriquet de Petit Julien.

Pour le Bruxellois, se réclamer de cette statue gentiment provocante contribua à l’élaboration d’une représentation de soi comme d’un être espiègle, moqueur, libre et doté d’un grand sens de l’humour, la zwanze, caractéristique d’une grande indépendance d’esprit.

Le Manneken-Pis de Coxyde installé dans le quartier sénégalais date de 1923 et celui de Colmar de 1922 a été offert par la Belgique ; ce sont tous deux des copies réalisées en l’honneur et sur base de la statue bruxelloise.

Résumons : la tradition de la statue du Manneken-Pis à Bruxelles est plus ancienne que celle de Grammont. La conception de la statue de Grammont est, cependant, plus ancienne que celle de Bruxelles, mais la statue originale de Grammont est perdue, ce qui fait de celle de Bruxelles la plus ancienne. Dans les fontaines que le public peut admirer, toutes deux sont des répliques mais celle de Bruxelles est vingt ans plus âgée que celle de Grammont.

Mais en conclusion, il est et reste toujours interdit d’uriner dans les lieux publics, sur base de la Loi du 13 mai 1989 relative aux sanctions administratives communales, article 9 q (cela ne s’invente pas !).