Le petit monde du folklore bruxellois est en deuil suite au décès de Luc Vandenabeele, porte-drapeau des Gardevils, l'un des groupes folkloriques du Meyboom, durant de longues années.

"Il avait pris un peu de recul ces dernières années mais continuait à nous suivre et à s’intéresser de près au Folklore bruxellois. Outre les Gardevils, Luc était aussi très proche de Woltje, un groupe estudiantin omniprésent au sein du folklore bruxellois, un groupe qui lui tenait tout particulièrement à cœur", explique Jean-Pierre Vandenbroeck, président des Gardevils.

"On se souviendra de Luc comme d'un personnage haut en couleur, qui n’a pas toujours eu facile dans la vie de tous les jours mais qui, malgré tout, respirait la bonne humeur, comme quelqu’un de gentil, peut être même parfois trop gentil. Ayons une pensée pour lui ! A l’heure qu’il est nous ne disposons pas encore d’informations précises quant à ses obsèques mais nous ne manquerons pas de vous tenir informés", précise Jean-Pierre Vandenbroeck.

© DR

De son côté, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close présente Luc Vandenabeele comme "un vrai pey de Bruxelles." "C'est triste car c'était quelqu'un de très présent dans les groupes folkloriques, l'un des piliers du Saint d'Hic qui est un café qui anime la place Rouppe. Luc était un personnage très original, c'est un peu devenu la mascotte. Il a été porte-drapeau des anciens combattants et un des fondateurs des Gardevils. C'est vraiment dommage qu'on ne puisse pas lui rendre un hommage digne de ce nom en raison de la crise sanitaire", explique Philippe Close.

Luc Vandenabeele travaillait dans les cuisines bruxelloises et venait de prendre sa retraite. "C'était un bon vivant, toujours la main sur le coeur. Il était dans tous les bons coups. Il n'a pas eu une vie toujours facile et le folklore était sa famille d'adoption. Tout le monde le connaissait", poursuit le bourgmestre.

© DR

En revanche, le bourgmestre ne s'en fait pas trop pour le futur du folklore bruxellois. "Le Meyboom, annoncé plein de fois comme étant moribond, est loin de l'être ! Le recrutement se passe bien du côté des Gardevils, du côté estudiantin les Woltjes sont bien présents et le recrutement se passe bien aussi pour les Buumdroegers. Le folklore, c'est l'âme de Bruxelles et ça sera toujours le cas."