Le libéral entrera en fonction le 1er septembre. Il quittera ses autres mandats rémunérés, dont celui de président du CA du CHU Brugmann.

Pointé du doigt pour ses nombreux mandats rémunérés, l’élu MR Christophe Pourtois quittera ses fonctions de président du conseil d’administration du CHU Brugmann au mois de septembre prochain. Il prendra ses quartiers au Foyer Laekenois, en tant que directeur général de la Société Immobilière de Service Public (Sisp) installée au Nord de la capitale. Cette nomination récente suscite certaines interrogations au sein de l’opposition bruxelloise. “Nomination politique, petits arrangements entre Yvan Mayeur et le MR bruxellois”, affirment quelques élus locaux sous couvert d’anonymat.

Christophe Pourtois balaie ces accusations d’un revers de la main. “Un appel à candidature a été lancé le 9 décembre dernier. J’y ai postulé. Il n’y avait qu’une autre candidate à part moi. Je pense que l’appel à candidature a été prolongé de quelques jours faute de candidats”, explique-t-il. “Si un mandataire politique n’exerce pas correctement ses mandats, il est évident qu’on peut lui reprocher. Il faut s’investir, être présent, ce qui a toujours été mon cas au CHU Brugmann”, confie le libéral, légèrement choqué par le fait que l’on fasse l’amalgame entre certains mandats publics et son travail de terrain au CHU Brugmann.

Son salaire au Foyer Laekenois ? “Cela relève de la vie privée”, commente Christophe Pourtois, qui précise que son traitement sera inférieur à celui de son prédécesseur. D’après nos informations, le salaire d’un directeur-général d’un Sisp tourne autour des 7.000 – 8.000 euros bruts par mois.

À la lecture de l’appel à candidature, le candidat Pourtois remplit toutes les conditions requises. Tutelle des 16 Sisp bruxelloises, la Société du logement de la Région bruxelloise (SLRB) a validé sa nomination. Même si… “sur ce type de nomination, la SRLB n’a pas son mot à dire”, explique l’un des administrateurs Christophe Gasia (Défi). “Elle valide la nomination. La SLRB n’a aucune raison de refuser une décision sauf si elle est illégale. Chaque Sisp est libre de désigner les personnes qui travaillent en leur sein.”

La Ville de Bruxelles n’aurait, elle non plus, pas grand-chose à dire, si l’on se fie aux propos de l’échevin PS du Logement Mohamed Ouriaghli. “La Ville de Bruxelles n’a pas la tutelle sur les Sisp installées sur son territoire. Je ne suis donc pas directement responsable des logements sociaux à Bruxelles. Nous n’intervenons donc pas. C’est au sein de la Sisp que tout se décide, sous la tutelle de la SLRB. Il y a des procédures strictes. Les Sisp ont un CA qui gère le suivi et le choix des candidats.” Conseil d’administration composé en très grande majorité d’élus répartis selon la clé d’Hondt.

Cette nomination aura pour conséquence l’abandon de la plupart des mandats qu’il occupe actuellement. “Je quitte mon job au CHU au 1er septembre ainsi que les mandats qui y dépendaient. De même, je quitte la vice-présidence du CPAS de la Ville de Bruxelles et la présidence du comité d’action sociale.” Idem pour la batterie de mandats gratuits tels que l’ASBL Maison d’accueil socio-sanitaire de Bruxelles, l’ASBL Prévention Jeunes Bruxelles, etc. Il intégrera par contre certains conseils d’administrations liés à sa fonction de président du Foyer Laekenois mais pas plus de trois, en respect des consignes récemment données par la présidence du MR.

Christophe Pourtois ne nous a par contre pas précisé s’il gardait ou quitter son job de Premier auditeur à la Cour des Comptes. Un poste qui lui a permis de toucher 73.675,04 euros l’an passé.