Philippe Close a ajouté qu'il ferait une proposition adaptée aux communes riveraines lors de la réunion programmée vendredi.

Le tribunal civil de Bruxelles a rendu une ordonnance jeudi donnant raison à la commune d'Uccle dans le litige l'opposant à la Ville de Bruxelles au sujet de la fermeture du Bois de la Cambre. Dans cette ordonnance, le tribunal décide d'écarter "l'application de l'ordonnance temporaire de police [...] adoptée par la Ville de Bruxelles [...] en ce qu'elle prévoit de fermer à la circulation la boucle dit "sud" du Bois de la Cambre".

Le tribunal déclare également condamner "la Ville de Bruxelles [...] à prendre toutes les mesures qu'elle estimera appropriées pour mettre un terme à la situation d'illégalité apparente relative à la fermeture à la circulation de la boucle dit 'sud' du Bois de la Cambre [...] dans un délai maximal de trente jours calendrier à dater de la signification de la présente ordonnance, ceci sous peine d'une astreinte de 2.500 euros par jour de retard, avec un maximum de 100.000 euros [...]"

"Je ne peux cacher une certaine surprise, mais je suis un légaliste. Le MR a obtenu de remettre la voiture dans le Bois de la Cambre. Même si je trouve cela dommage, je ferai demain une proposition qui tente de concilier les points de vue des uns et des autres, à travers notamment l'aspect environnemental et récréatif, et qui rencontre le jugement", a commenté le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, au cours d'un bref entretien avec l'agence Belga.

Philippe Close faisait référence à la réunion des représentants de la Ville de Bruxelles, de la Région bruxelloise, mais aussi d'Uccle, d'Ixelles, de Watermael-Boitsfort, de Rhode-Saint-Genèse et de Linkebeek programmée initialement jeudi, mais reportée en raison de l'annonce du jugement.