Les groupes MR de Bruxelles-Ville et de Saint-Gilles veulent respectivement changer le nom de l’avenue de Stalingrad et de la rue de Russie. Pour la première, le groupe propose "un nom qui permette de rendre hommage à l’Ukraine". Pour la seconde, les réformateurs saint-gillois proposent sobrement "la rue d’Ukraine".

Ces deux demandes, présentées en motion aux conseils des deux communes, sont motivées par les événements en cours en Ukraine et par la solidarité.

Côté majorité communale, Jean Spinette (PS), échevin saint-gillois, trouve l’initiative "fort sympathique". "Pour le moment, nous sommes davantage sur un cycle de féminisation des noms de rue, alors pourquoi pas une femme de paix russe ou ukrainienne. Mais nos services travaillent déjà beaucoup pour l’accueil et l’accompagnement au quotidien des Ukrainiens. On a un peu autre chose à faire pour le moment. On ne devrait pas suivre la motion."

Conscients des difficultés pour les riverains d’imposer un changement de nom de rue, les MR prévoient la possibilité de nommer le club sportif avenue de Stalingrad et celui rue de Russie pour rendre hommage à l’Ukraine. Et si ce n’est toujours pas possible, d’apposer une plaque commémorative.

Il y a quelques mois à Uccle, Marc Cools (Uccle en avant) avait lancé l’idée de rebaptiser le chemin perpendiculaire à l’avenue de Fré, qui jouxte l’ambassade de Russie, en chemin Volodymyr Zelensky, président ukrainien. Une demande informelle qui avait plutôt fait rire le collège, calmant les ardeurs du conseiller et l’invitant à ne pas rentrer dans la provocation gratuite.