Le Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire (MRAH), situé dans le parc du Cinquantenaire, a rouvert mercredi ses salles consacrées à la Première Guerre mondiale après une rénovation d'un an qui s'est accompagnée d'une mise à jour.

En raison des mesures sanitaires liées à la crise du coronavirus, cette inauguration s'est déroulée en petit comité, mais en présence de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, qui exerce la tutelle sur le War Heritage Institute (WHI), le parastatal de ce département dédié à la conservation du patrimoine historico-militaire et à la mémoire.

Selon le WHI, cette salle consacrée à la guerre 1914-1918 renferme "une des collections les plus riches et les plus variées au monde sur ce thème". Hormis la Grèce et la Bulgarie, tous les pays qui ont pris part à cet immense conflit y sont représentés.

Inaugurées le 22 juillet 1923 par le roi Albert Ier sur le site du Cinquantenaire (après un premier Musée situé sur le site de l'ancienne École royale militaire à l'abbaye de la Cambre à Ixelles), les salles appelées à l'époque "des Alliés" et "des trophées" (ou allemande) "recèlent des pièces extraordinaires qui méritaient un nouvel écrin".

La remise à jour des salles a principalement porté sur la création d'un espace introductif où sont présentés les quatre belligérants principaux à l'ouest en août 1914 (Belgique, France, Grande-Bretagne et Allemagne).

L'exposition présente aussi une veste d'uniforme ayant appartenu au Kaizer (empereur) Guillaume II récemment acquise, placée devant une rare collection de casques à pointes alors que les vitrines consacrées aux troupes belges sont dorénavant agrémentées de grandes photographies inédites ou méconnues. Le MRAH expose aussi une collection unique de pièces d'artillerie et de masques anti-gaz pour soldats, mais aussi pour chiens et chevaux.

Une petite pinacothèque accueille dorénavant les chefs-d'œuvre d'artistes issus des réserves du musée, en débutant par l'exposition de 21 tableaux de Fernand Allard L'Olivier, dit "FALO", "artiste officiel" de l'armée belge durant la Grande Guerre.