Le parc Buchholtz, dans le quartier du Châtelain, est au cœur d’un projet de réaménagement. Situé en intérieur d’îlot, entre la rue Américaine, la rue Forestière, la rue Buchholtz et la chaussée de Waterloo, celui-ci crée des débats concernant son réaménagement. La Première échevine écolo ixelloise, Audrey Lhoest, chargée notamment des espaces verts de la commune, explique que le parc est aujourd’hui dans un état catastrophique. "Ce qui est en jeu aujourd’hui, c’est la sauvegarde du site. On y trouve, par exemple, des arbres remarquables asphyxiés dans un sol tellement en mauvais état qu’on n’y trouve plus de vie. On doit agir dès à présent". Elle ajoute également qu’il y a un manque d’espaces verts dans la commune.

"Selon une étude réalisée, le délabrement est dû en grande partie à la trop grande fréquentation du parc, surtout des chiens qui se trouvent en permanence sur le site", explique l’échevine. Pourtant, celle-ci souhaite maintenir la convivialité des lieux et prendre en compte les Bruxellois propriétaires de chiens qui fréquentent le parc. L’étude parle aussi d’un sol asphyxié où l’eau de pluie ne s’infiltre plus, ce qui cause des inondations.

Audrey Lhoest annonce un projet qui divise le parc en trois parties. La partie nord deviendrait un verger, avec la plantation d’arbres fruitiers, un compost, l’installation d’un gradin et un jardin de pluie pour la gestion des eaux. Le local gardien accueillerait du mobilier de jardin afin d’en faire un espace.

Geoffroy Kensier, chef de groupe d’Objectif XL, n’est pas convaincu par ce projet. "Le parc est principalement occupé par des chiens aujourd’hui, et ce, depuis des années. Je ne comprends pas pourquoi on changerait une situation qui ne cause aucun problème."

Selon lui, la demande des propriétaires de chiens pour avoir accès à un espace de liberté existe bel et bien, surtout dans un quartier à appartements. "Ce projet est difficilement compréhensible étant donné que le parc Buchholtz est à 200 m du parc Tenbosch qui accueille de nombreuses familles avec enfants. À chaque espace, ses fonctions spécifiques. Une pétition rassemblant près de 150 signatures d’usagers du parc demande à la commune de revoir ses plans."

L’échevine souhaite tout de même équilibrer les lieux afin qu’ils conviennent à tous. "La volonté de la commune est de réaménager ce parc, qui est dans un état lamentable, en tenant compte de tous les besoins exprimés lors de l’enquête."