Dans ce cadre, des abattages vont être réalisés ces trois prochains mois. Les travaux se concentreront sur les parties centrale et sud du parc de la Woluwe, ainsi que sur les mitoyennetés. 524 arbres de toutes dimensions et disséminés dans les massifs boisés vont être abattus au cours de cette phase, sur base de deux permis accordés les 26 mars et 21 septembre dernier par Urban.brussels.

Des abattages nécessaires vu le bulletin de santé des arbres, indique Bruxelles Environnement. Il s’agit en grande majorité d’arbres malades, en mauvais état et pouvant représenter un danger pour les usagers du parc. Il s’agit aussi de coupes d’éclaircie dont l’objectif est de diminuer la densité d’arbres dans certaines zones du parc. La surdensité actuelle pose plusieurs problèmes : les espèces de lumières (chênes, pins sylvestres, …), confrontés à une très forte concurrence disparaissent, l’état de santé global des massifs boisés se détériore, et la régénération naturelle des espèces est impossible. 

Ces coupes s’inscrivent dans la mise en œuvre du plan de gestion des massifs boisés du parc élaboré en 2015. Elles succèdent à deux autres phases d’abattage en 2019 et début 2020 au cours desquelles 400 arbres ont été abattus dans les zone est et nord du parc. Cet espace vert compte actuellement plus de 10 000 arbres.

Et après ?

2 036 jeunes arbres et arbustes forestiers seront plantés en 2021 et 2022 au sein des massifs boisés, et en bordure de ceux-ci. Des lisières étagées propices à la biodiversité seront ainsi créées. 20 arbres ornementaux vont être également plantés dans les espaces ouverts.

Les interventions se feront principalement à l’intérieur des massifs. L’objectif est que les usagers puissent continuer à profiter au maximum du parc. Cela dit certaines voiries pourront être temporairement fermées. Les gardiens du parc orienteront alors le public vers d’autres itinéraires. Une réunion d’information a été organisée le 3 octobre pour informer le grand public.