La fresque de Petit Poilu, le personnage adoré des enfants créé par Pierre Bailly et Céline Fraipont, a été inaugurée sur l’un des murs de l’école fondamentale de Haren (rue de la Paroisse 34). Une fresque que l’on peut admirer aussi depuis la rue. Petit Poilu, c’est ce héros, dont les aventures sans phylactère sont si faciles à suivre pour les plus jeunes. C’est désormais bien souvent la première BD mise entre les mains des plus petit·es. Elle ouvre donc les portes du quartier au parcours BD de la Ville de Bruxelles.

"Les Harenois(es) ont émis le souhait de colorer leurs rues avec des fresques BD. Cela faisait écho à notre souhait de voir le parcours BD embellir l’ensemble des quartiers de notre Ville. Pierre Bailly est venu sur place à la rencontre des habitants du quartier et des élèves de l’école. Enrichi de ces rencontres, il a proposé un univers haut en couleur notamment avec la présence du chicon, cher à l’identité d’Haren", explique Arnaud Pinxteren, échevin de la Rénovation urbaine de la Ville de Bruxelles.

Outre la création de places et le développement de pédagogies renouvelées, l’embellissement et la rénovation du bâti est au coeur du projet de la Ville. A l’école fondamentale de Haren, sur l’espace de ces cinq dernières années, près d’1,5 million d’euros ont été investis pour améliorer le cadre de vie des enfants et rénover entièrement l’établissement.

"Cette fresque vient finaliser la rénovation complète de l’école avec une dernière touche non-dénuée de sens pour notre pouvoir organisateur, tant ce personnage est en adéquation avec nos valeurs, nos méthodes et notre projet éducatif, qui promeut des principes de tolérance et de développement de l'esprit critique", déclare Faouzia Hariche, échevine de l’Instruction publique francophone.

"Le choix de recouvrir ce mur de verdure a rapidement émergé des discussion avec les habitants et les écoliers d’Haren. Le parcours BD quitte le centre-ville et Petit Poilu est tout naturellement entouré d’arbres, de fleurs, de fruits, de légumes, d’insectes et d’oiseaux … Notez la présence du célèbre chicon, symbole du sympathique "village" enclavé, qui l’accompagne en jouant de la trompette !", concluent Céline Fraipont et Pierre Bailly, auteurs de Petit Poilu.