En cause, des enseignants, des éducateurs mais aussi des experts, qui donnent quelques heures de cours par année sur des sujets précis, ne sont plus payés, ou pas entièrement, par leur employeur. La COCOF mais aussi la Fédération Wallonie-Bruxelles ont été averties de ces problèmes de paiement depuis plusieurs mois déjà, mais elles se renvoient la balle, a indiqué à Belga Michel Oeyen, président de la section bruxelloise du SLFP-Enseignement.

"Dix-sept enseignants et éducateurs sur une cinquantaine au total sont soit payés partiellement soit pas du tout, et certains experts n'ont pas été payés du tout depuis septembre 2020", a-t-il expliqué.

La rentrée 2021 n'a apporté aucune amélioration selon le syndicat. "Le personnel est démotivé, il y a des tensions entre les enseignants et la direction?", a précisé Michel Oeyen. C'est la raison pour laquelle les employés de cette école ont décidé de marquer un arrêt de travail en front commun syndical, vendredi en fin d'après-midi.