Il entend ainsi protester contre le sous-effectif au sein de l'établissement. L'action est portée par les trois syndicats. Le front commun avait déposé un préavis de grève le 21 septembre.

Selon le délégué ACV Helmut Vanhoorne, la prison ne compte que 360 équivalents temps plein alors que le cadre en prévoit 392. "Les travailleurs sont à bout".

Les syndicats demandent donc du personnel supplémentaire, en sus des engagements actuels qui ne sont pas suffisants à leurs yeux.

"Nous voulons faire comprendre au gouvernement fédéral qu'avec l'ouverture de la prison de Haren, il est important d'engager des gens et surtout de les former, car cela prend du temps", insiste Helmut Vanhoorne.

Les syndicats ont entretemps déposé un nouveau préavis de grève de 24 heures et prévoient une nouvelle grève le 16 octobre, afin de continuer à mettre la pression tant sur la direction que sur les autorités.