Cette allocation serait financée par les propriétaires privés de plus de trois biens à Bruxelles. Elle serait octroyée aux locataires en difficulté financière à cause du Covid-19.

Le PTB bruxellois, via sa cheffe de groupe au parlement bruxellois Françoise De Smedt, demande au gouvernement de soutenir les locataires bruxellois en difficultés financière à cause du Covid-19 en leur octroyant une allocation loyer d'un montant de 200 euros.

"Nous demandons qu'une allocation loyer exceptionnelle soit accordée à ces particuliers qui vont perdre des revenus. Cette allocation loyer serait accessible tant pour les locataires sur le marché privé que dans les logements des régies foncières pour autant qu'ils perdent des revenus", explique Françoise De Smedt.  "Des mesures sont en train d'être mises en place pour les propriétaires. Nous soutenons ces mesures qui vont permettre de suspendre les prêts hypothécaires et de reporter le paiement du précompte immobilier. Mais à Bruxelles, 60% des habitants sont locataires, il est donc temps de prendre des mesures pour eux également afin qu'ils ne plongent pas dans une précarité encore plus importante. Un moratoire sur les expulsions, c’est le minimum. Mais le gouvernement bruxellois devrait surtout aider les gens avant qu’ils ne risquent l’expulsion. Or il n’a rien prévu pour les aider."

La Région bruxelloise a en effet déjà activé plusieurs mécanismes destinés à soutenir les locataires bruxellois. Ainsi, le moratoire contre les expulsions domiciliaires ont été prolongées jusq'au 3 mai. De même, les Bruxellois louant un bien à la Société du logement de la Région bruxelloise (SLRB) peuvent bénéficient d'une réduction en cas de situation de précarité exceptionnelle, demander un étalement de paiement en cas de chômage temporaire ou une révision du loyer si les revenus ont baissé d'au moins 20%.

Le PTB a financé sa proposition. "Le mécanisme d'allocation loyer existe déjà. Il suffirait d'étendre les critères." Et de prélever "un petit impôt de solidarité aux multipropriétaires". Cette mesure alimenterait le fonds de l'allocation loyer à hauteur 9 millions d'euros, a estimé le PTB. Seuls les propriétaires de plus de trois biens seraient concernés. "Sachant que 50% des locations sont détenues par 20 % des propriétaires qui louent au-delà de trois logements, cela signifie que 160 000 logements sont détenus par des multi-bailleurs qui reçoivent au delà de trois loyers par mois. Cette cotisation de solidarité exceptionnelle sur les loyers, uniquement durant les mois de la crise, irait de 5% du loyer pour les bailleurs qui possèdent entre 3 et 5 logements, 7% pour les bailleurs qui possèdent entre 5 et 10 logements à 10% pour les bailleurs qui possèdent plus de 10 logements."