Les parlementaires et fonctionnaires européens ne se sentent plus en sécurité à Bruxelles


BRUXELLES La capitale européenne est qualifiée dans le quotidien allemand Die Welt comme un "eldorado pour criminels", rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad mardi. Le police belge se contenterait, selon Die Welt, d'attendre sans réagir alors que Bruxelles sombrerait dans la criminalité. Les parlementaires et fonctionnaires européens ont peur de tomber sur un agresseur à chaque coin de rue, écrit encore le quotidien allemand.

Cette inquiétude fait suite à l'agression de la parlementaire européenne allemande Angelika Niebler il y a quelques semaines. Il ne s'agirait pas d'un cas isolé dans le quartier européen. A la demande de Jerzy Buzek, le président du parlement européen, la police aurait été contactée. Les Européens ont demandé à la police de s'attaquer à la criminalité dans le quartier. "Nous attendons toujours une réponse", a précisé une porte-parole aux journaux Corelio.

La police de Bruxelles et la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open Vld) estiment qu'il n'y a pas lieu de réagir. "La situation à Bruxelles n'est pas pire que celle que connaissent d'autres grandes villes". La ministre souhaite discuter des problèmes de sécurité avec le bourgmestre de Bruxelles Freddy Thielemans.

© La Dernière Heure 2009