Le Roi a d'abord fait une promenade dans la réserve naturelle du Vogelzang, un domaine qui s'étend sur 13 hectares. Il a fait quelques arrêts à différents endroits et a reçu des explications au sujet de la gestion de la réserve et de la biodiversité qui s'y trouve.

© BELGA

Ensuite, le souverain a visité un espace-test agricole situé à côté de la réserve naturelle. Maarten Roels, facilitateur en agriculture urbaine, explique en quoi consiste le projet: "Nous formons des personnes dans un espace-test agricole, qui apprennent pendant un an l'art de l'agriculture biologique." Il s'agit donc d'apprentis agriculteurs. "C'est aussi un projet social qui permet à des personnes de s'en sortir", précise Maarten Roels. "A travers l'agriculture, nous essayons de réintégrer les personnes dans la société. Souvent, il s'agit de demandeurs d'emploi, mais aussi de personnes hautement qualifiées qui ont fait un burn-out et qui désirent revenir à l'essentiel, au plus proche de la nature."

© BELGA

"Le Roi s'est montré très intéressé", raconte le facilitateur en agriculture urbaine. "Je pense qu'il comprend concrètement ce qui ne fonctionne pas avec l'agriculture. Il a même évoqué un projet qu'il a vu en Espagne et qui lui a fait prendre conscience des dégâts que l'agriculture conventionnelle pouvait occasionner pour l'environnement et la biodiversité. Il est à la recherche d'exemples de projets comme le nôtre qu'il peut promouvoir. Je vais lui transmettre d'autres projets qui pourrait l'intéresser. En tant que chef d'État, il ne jouit d'un côté, que d'un rôle symbolique, mais d'un autre, il rentre en contact avec de nombreuses personnes. Il me paraît intéressant qu'il puisse parler avec elles de sujets qu'il considère comme importants."

© BELGA