Ses 250 membres sont priés d'aller taper la balle ailleurs d'ici au 30 juin

ZAVENTEM "Pourquoi nous avertir si tard ? Nous n'aurions jamais investi plus de 16.500 € pour commencer la saison."

L'Airport Tennis Club, ex-Sabena TC, a beau jouer sur sa concession valable jusqu'au 31 décembre prochain et sur les cotisations payées par ses 250 membres, ses sept terrains de brique pilée et son chalet sont bien partis pour devenir un vaste parking : celui-là même projeté par la Brussels Airport Company (Bac) pour son hypothétique terminal low cost.

C'est le 16 avril dernier que l'Airport Tennis Club reçoit son premier avertissement, confirmant son départ pour le 30 juin. "Nous avons demandé de pouvoir au moins terminer la saison jusqu'au 30 septembre, de préférence avec nos sept terrains, et si ce n'est vraiment pas possible alors avec cinq terrains, sinon avec les terrains 1-2-3" , se lamente Henri Covens, administrateur du club.

Pourquoi un parking ?, se désole l'Airport TC. "Plus de 600 millions d'euros sont investis pour amener le train jusque dans l'aéroport ! Les protestations contre l'illégalité de ce low cost à Bruxelles sont innombrables."

Bien sûr, sauver les 40.000 € investis depuis 2007 "redonnerait espoir" aux anciens du club, argumente encore Henri Covens. Mais ce n'est pas tout : depuis la disparition de la Sabena, ce club représente énormément pour ses ex-employés. "Cela leur permet de revoir des anciens collègues et de maintenir une cohésion. La fermeture du club entrainerait pour eux une deuxième et profonde blessure."

Le parking qui doit s'installer en lieu et place de ces sept courts de tennis servira dans un premier temps à Car Hôtel, qui attend un pic de voitures pour juillet et août. "Nous avons montré tous les endroits encore disponibles pour mettre des voitures sans démolir notre club. On nous a promis une décision dans maximum 15 jours."



© La Dernière Heure 2009