Quatre-vingt places pour hommes seuls supprimées. Ce jeudi 1er octobre, le Samusocial se voit contraint de réduire sa capacité d'accueil. Son centre d'hébergement d'urgence Poincarré, situé à Anderlecht, est dès aujourd'hui fermé pour rénovation. Il doit subir d'importants travaux de réaménagement, le rendant inexploitable pendant un an.

Les bénéficiaires du centre seront redirigés vers d'autres lieux d'accueil du Samusocial qui indique faire tout son possible pour trouver des solutions d'orientation pour les personnes hébergées afin d'écourter la durée de séjour dans les centres et permettre l'accueil d'autres personnes en demande d'hébergement. "La semaine dernière, ce sont 45 personnes qui ont ainsi été réorientée vers des solutions de sortie de l'urgence par nos services d'accompagnement", précise le Samusocial sur son site.

Cette réduction de capacité est par ailleurs liée aux budgets octroyés par les pouvoirs publics au Samusocial. "Les financements régionaux accordés par la Cocom afin d’adapter nos dispositifs d’accueil en réponse à la crise sanitaire ont permis de maintenir durant tout l’été et jusqu’au 1er octobre la capacité à son niveau hivernal, soit 1 050 à 1 100 places. Aujourd'hui, la diminution de la capacité se justifie aussi par notre détermination à maintenir un niveau de qualité minimum dans l'accueil proposé dans les limites budgétaires disponibles."

Malentendu au Conseil de police

Si la rénovation du centre Poincarré va permettre au Samusocial d'accueillir dans de meilleures conditions les sans-abri dans le besoin, le service social ne fait pas que des heureux dans le quartier. Des riverains du quartier du Triangle se plaignent des nuisances causées par des rassemblements de personnes, certaines bénéficiaires du centre, sur le square de l'Aviation.

Lors du dernier Conseil de police, le chef de corps a reconnu que "la criminalité et le sentiment d'insécurité sont bel et bien une réalité au square de l'Aviation, au même titre que d'autres quartiers sur le territoire de la commune". Outre la reprise de la présence policière dans le quartier, permise grâce à une stabilisation de la charge de travail liée aux mesures sanitaires, il a évoqué plusieurs pistes pour améliorer la situation dans le quartier. Parmi celles-ci, l'installation de nouvelles caméras, l'augmentation de l'éclairage urbain, le retrait provisoire des bancs publics qui "sont bien souvent des endroits favorisant le rassemblement des délinquants de tout ordre" et... la délocalisation dans un "secteur moins criminogène" du centre Poincarré.

Cette dernière proposition est pour le moins étonnante puisqu'en juillet dernier, la commission de concertation a remis un avis favorable à l'implantation définitive du Samusocial au boulevard Poincarré. "Pour les habitants, ces signaux laissent songeurs sur le manque de coordination entre la police qui préconise un déménagement et la commune qui accepte l'implantation définitive du centre. Il n'y a pas de vision très claire de la marche à suivre dans le quartier, c'est difficilement compréhensible en terme de gouvernance, réagit le conseiller de police Gaëtan Van Goidsenhoven (MR). Quant aux autres propositions, elles paraissent bien tardives alors que la situation est connue des autorités depuis le printemps."

De son côté, le bourgmestre d'Anderlecht confirme le malentendu : "Le nouveau chef de corps n'était pas au courant du permis d'urbanisme délivré pour la rénovation du centre Poincarré mais le projet à long terme reste bien d'actualité." En ce qui concerne l'installation de caméras, les autorités locales discuteront d'un plan global sur la commune avec les services de police. Le square de l'Aviation en fera certainement partie.

Pour ce qui est du mobilier urbain en revanche, Fabrice Cumps (PS) est plus sceptique. "Ils ont été installés ou rénovés dans le cadre d'un programme de rénovation urbaine. Je ne pense pas qu'enlever les bancs soit la solution. Le sentiment d'insécurité est surtout le résultat de conflits entre différents groupes de population. Le travail de la police de proximité est très utile et doit être renforcé."