Le magasin Tom&Co de la rue de Genève, à Schaerbeek, a été la victime d’une tentative de braquage avant-hier samedi vers 18 h 35. Un client venu acheter de la nourriture pour ses chats a été témoin de la scène.

"Je prenais des croquettes pour mes chats lorsqu’une dame m’interpelle et me montre du doigt la scène. Près de l’entrée du magasin, nous voyons alors un homme cagoulé et masqué exiger la caisse du magasin au vendeur. Il avait un couteau dans la main. Le vendeur n’était pas derrière son comptoir mais en train de ranger des objets dans un rayon. Il a pris un objet dans le rayon pour se défendre, refusant d’obéir aux injonctions du braqueur. Qui s’est alors encouru. Tout est allé très vite."

Les deux témoins ont alors tenté de prendre soin du vendeur "mais il était très calme, très posé. On aurait dit qu’il avait été drillé pour gérer ce genre de situation. Il n’était pas du tout impressionné alors que, d’après ce qu’il nous a dit, c’est la première fois qu’il était la victime d’un braquage" .

Au magasin de la rue de Genève, on confirme mais renvoie "à la centrale" pour les commentaires. Le service communication de la chaîne de magasins spécialisée en matériel pour animaux confirme elle aussi la tentative. "Tout est allé très vite, moins d’une minute", nous explique-t-on, précisant que c’est la première fois que le Tom&Co Genève est victime d’un tel incident. La zone de police Nord renvoie quant à elle vers le parquet de Bruxelles.

Qui nous précise ceci : "le 7 janvier 2022, vers 18 h 30, une personne armée d’un couteau est rentrée dans le magasin Tom&Co à Schaerbeek. Il a menacé un employé qui était présent. Le suspect a tenté d’enlever la caisse, mais n’y arrivant pas, il a quitté le magasin sans butin. Le suspect n’a pas été interpellé. L’enquête est en cours."

Troisième braquage en moins de trois ans

Ce n’est pas la première fois que ce petit centre commercial qui accueille un C&A, un Kruidvat, un Action, etc., est victime de braquages. En 2019, le magasin Action avait été braqué à deux reprises. Une fois le 7 décembre 2019, de nouveau en fin de journée (19 h).

Le parquet de Bruxelles avait lancé un avis de recherche cinq mois plus tard. Il visait deux auteurs casqués. Ce même magasin avait reçu une première visite malintentionnée au mois de mars de la même année. Cette fois-ci, les deux ou trois auteurs sont intervenus à 7 h du matin. Ils sont partis avec la caisse.

Selon certains riverains et habitués, la situation géographique de l’espace commercial est propice aux méfaits. "Les commerces sont enclavés, un peu comme dans une cuvette et, le soir, c’est très mal éclairé."

M. L.