Les six jeunes poursuivis pour un viol collectif filmé et diffusé sur les réseaux sociaux dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2020 n'iront pas en prison. Ainsi en a décidé la 54e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles hier. Coupables du viol collectif, trois des six prévenus écopent d'une peine allant de 50 mois à cinq ans, accompagnées d'un sursis probatoire, annonce La Capitale. 

Pour éviter d'aller en prison, les violeurs doivent ne plus commettre de délit, ne plus consommer de stupéfiants, trouver un travail ou une formation et réaliser un travail ou une réflexion personnelle sur l’égalité entre homme et femme et le respect dû à cette dernière. 

Pour mémoire, les jeunes avaient forcé la jeune fille à boire de l'alcool et à consommer de l'alcool. Une vidéo du viol collectif commis dans un AirBnB avait été postée sur les réseaux sociaux.