Vingt-cinq bourgmestres se sont réunis par vidéo-conférence à l'initiative des maïeurs de Vilvorde et de Crainhem, Hans Bonte et Bertrand Waucquez, alors que le gouvernement flamand examinera mardi soir un éventuel durcissement des mesures pour combattre le rebond de la pandémie de Covid-19, également perceptible dans la périphérie.

"Nous souhaitons que le gouverneur prenne des mesures générales décisives au niveau de la province", a affirmé M. Bonte (sp.a) à l'agence Belga, à l'issue de cette concertation.

Selon lui, les bourgmestres songent en premier lieu à un renforcement du couvre-feu qui court en Flandre de minuit à 05h00 pour l'adapter à celui qui entre en vigueur lundi à Bruxelles, de 22h00 à 06h00. Ils souhaitent aussi la fermeture totale des centres de fitness et des casinos, pour éviter une affluence de personnes venant de la capitale.

Le bourgmestre de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit, a pour sa part indiqué qu'il avait plaidé en faveur du maintien de l'ouverture des centres sportifs, qui offrent "plus de volume" que le centres de fitness et où la concentration de personnes est moindre.

Une concertation est prévue mercredi avec le gouverneur du Brabant flamand, Jan Spooren, dans le but de définir des mesures structurelles "au niveau le plus large possible", provincial ou même régional.

M. Bonte a toutefois admis que les bourgmestres n'avaient pas réussi à trouver un consensus entre eux, d'où le renvoi du dossier au gouverneur.