Bruxelles La zone de police Bruxelles Ixelles a organisé lundi soir la première édition bruxelloise de Coffee with a Cop.

Louis, 71 ans, habite le quartier Roosevelt depuis 1978. Il a décidé d’aller à la rencontre des agents de quartier pour faire part d’un problème de stationnement.

"Avec le réaménagement de l’avenue Roosevelt, une centaine de places ont été supprimées. Résultat : je gare ma voiture en partie sur le trottoir mais en veillant à ne pas obstruer le passage des piétons et cyclistes. Ce n’est pas du goût de la police qui m’a déjà infligé à plusieurs reprises une amende de 200 euros. Je suis donc venu pour leur expliquer que je n’ai d’autres choix que de parquer ma voiture comme cela car, sinon, je tourne pendant trente minutes dans le quartier et c’est invivable", explique celui qui dit être satisfait par son entretien avec l’agent de quartier, "qui s’est montré compréhensif par rapport à cette problématique."

Louis n’est pas le seul à avoir répondu à l’invitation de la police bruxelloise à venir discuter autour d’un café dans le nouveau bar Loola, situé sur l’avenue Louise à proximité de la place Flagey. Cette initiative vient tout droit des États-Unis et vise à rapprocher la population avec les agents de quartier.

"Il s’agit d’une grande première en Région bruxelloise", explique Hafida El Hoffadi, agent de quartier pour le périmètre Louise depuis 2004. "L’objectif ici est d’avoir un contact informel avec les riverains qui nous font part de leurs préoccupations et nous tentons d’y répondre le plus concrètement possible. Je suis la personne de référence et si les riverains ont besoin de conseils, ils peuvent venir me trouver afin que je les redirige vers le service adéquat."

Problèmes de salissures, d’insécurité et de prostitutions sont les sujets pour lesquelles l’inspecteur El Hoffadi est la plus souvent sollicitée. "Les problèmes de tapage nocturne et diurne et les conflits de voisinage sont également récurrents. Les citoyens ne savent pas toujours à qui se référer pour faire part des problèmes rencontrés au quotidien et c’est là que j’interviens. C’est un métier qui me permet d’être en contact avec la population et c’est très enrichissant", explique-t-elle.

Le contact, c’est exactement ce qu’Annette est venue cherché hier soir. "J’ai été victime d’un cambriolage mais sans effraction et l’assurance refuse d’intervenir. On m’a volé tous mes bijoux. Je suis donc venue pour connaître la procédure à suivre pour tout de même me faire indemniser", explique cette riveraine du quartier Louise. "De plus, je souhaite dénoncer les pratiques en cours dans un café voisin qui, selon moi, est un repère à drogués et à délinquants."

Quatre autres actions "Coffee with a Cop" seront organisées dans la zone Bruxelles Capitale Ixelles d’ici le 30 septembre.