Chaque année près de 4 000 chiens sont perdus en Région bruxelloise et se retrouvent dans un refuge. 1 chien sur 5 est confié à un nouveau propriétaire parce que son maître n’a pu être retrouvé. Un enregistrement correct des données permet d’éviter ce type de situation.

Pour se conformer au RGPD, les données enregistrées sur la puce d’un animal de compagnie ne seront plus publiques à partir de ce 1er mai. Les propriétaires doivent donner leur consentement explicite pour rendre leurs données personnelles publiques.

Comment ? En surfant sur les plateformes officielles d’enregistrement de ces animaux, DogID (www.dogid.be) pour les chiens et CatID (www.catid.be) pour les chats. Muni de sa carte d’identité, de son code PIN et du numéro de puce à 15 chiffres du chat ou du chien, présent dans la section III. Marquage de l’animal sur le passeport, les propriétaires peuvent modifier les paramètres de la puce et passer d’un mode privé à un mode public. La démarche est déjà possible pour les félins, et dès le 1er mai pour les chiens, précise le ministre du Bien-être animal Bernard Clerfayt (Défi).

L’identification et l’enregistrement des chiens sont obligatoires en Région bruxelloise depuis le 1er septembre 1998. Ceux des chats, depuis le 1er novembre 2017.