Bruxelles

A Bruxelles, tout les députés ont demandé leur indemnité de sortie. Cela coûtera 3 millions d'euros d'ici la fin de l'année. Mathilde El Bakri et Claire Geraets dénoncent un système qui coûte très cher à la collectivité et déconnecte les députés de la réalité des Bruxellois.

A la Chambre, tous les ex-députés ont demandé leur indemnité de sortie à l’exception du CDH Francis Delpérée, révèle Le Soir ce matin. A Bruxelles, toutes et tous l’ont demandé nous assure-t-on à l’administration du parlement bruxellois.

A ceci près que les deux ex-élues PTB - Mathilde El Bakri et Claire Geraets - vont reverser l’entièreté de leur indemnité à trois ASBL, chacune active dans la lutte contre la pauvreté dans les trois régions du pays. Soit environ 100 000 euros nets dispatchées équitablement entre les trois associations.

© DR

"Ce système est présenté comme l’équivalent d’une assurance chômage. On n’a rien contre mais le montant est indécent, surtout qu’il n’est pas conditionné au fait que l’ex-député soit au chômage après son mandat", commente Mathilde El Bakhri, qui travaille aujourd’hui comme secrétaire dans une maison médicale bruxelloise. "Ces montants me choquent, par rapport aux salaires et pensions des travailleurs normaux. Quand je suis entrée au parlement bruxellois, ce n’était pour m’enrichir, alors je ne vais pas le faire lors de mon départ. Ces sommes astronomiques attisent le dégoût des citoyens envers le monde politique. Au parlement bruxellois, j’ai passé cinq ans à me battre pour instaurer une grille des loyers contraignante, le PS et le CDH me riaient au nez, m’accusaient de misérabilisme. Quand on sait que la plupart des Bruxellois mettent plus de la moitié de leurs revenus dans leur loyer, on ne peut pas parler de misérabilisme."

Un système qui va coûter 3 millions d'euros en 2019.

Au parlement bruxellois, 45 ex-députés ont demandé leurs indemnités de sortie. Certain(e)s, qui n’ont fait qu’un seul mandat comme Mathilde El Bakri, toucheront donc deux mois d’indemnités par année parlementaire. Cette indemnité correspond au traitement mensuel plus les frais forfaitaires et charges alloués au ou à la député(e) : soit un peu plus de 9 000 euros brut par mois. Le calcul est vite fait : Mathilde El Bakri et tous les autres ex-députés vont donc toucher ce montant pendant dix mois. Elles et ils le touchent déjà en réalité depuis le mois de juin. En net, la somme reste coquette : entre 4 500 et 5 000 euros par mois. "Nous conseillons aux députés de mettre entre 40 et 50 % de leur traitement de côté pour les impôts", précise-t-on à l’administration du parlement bruxellois, qui reconnaît que le montant mensuel des indemnités versées depuis le mois de juin est conséquent.

Sortons notre calculette. 45 ex-députés à plus de 9 000 euros brut… Le parlement doit donc sortir plus de 400 000 euros chaque mois pour payer les indemnités de départ des ex-député(e)s bruxellois(es). A la fin de l’année, la facture atteindra… 3 millions d’euros ! D'autres anciens députés, présents au parlement bruxellois depuis 1989, toucheront ce montant pendant 48 mois.