La confiance des entrepreneurs vis-à-vis du gouvernement bruxellois était déjà faible en juillet dernier, à 21%. Six mois plus tard, cette confiance est "en chute libre": seuls 11% des entrepreneurs sondés indiquent avoir confiance (40% sont "peu confiants" et 39% "pas du tout") vis-à-vis du gouvernement du ministre-président Rudi Vervoort dans le cadre de sa gestion des problèmes actuels.

"Le résultat historiquement bas est sans nul doute la traduction de problèmes irrésolus et d'une incapacité à les surmonter de manière satisfaisante, couplée à une gestion de la crise COVID erratique, comme l'actualité a pu l'illustrer", a avancé l'administrateur délégué de BECI, Olivier Willocx, dans un communiqué accompagnant ce sondage.

"Un débat fondamental est nécessaire pour savoir comment Bruxelles doit se préparer pour demain. C'est un défi que la Région ne peut relever seule. Le secteur privé est un partenaire fondamental de la reprise bruxelloise. La prospérité économique de Bruxelles est liée à sa capacité d'être un centre d'affaires attractif. La diminution de la fiscalité régionale et communale et la simplification administrative est un impératif pour libérer l'entrepreneur de lourdeurs pénalisantes pour l'activité économique et l'emploi", a ajouté M. Willocx.