Cet été, ce sont neuf chantiers qui ralentiront le trafic sur nos routes.

Les grandes vacances ne sont pas les seules à arriver avec l’été… C’est également la saison des grands travaux. La baisse de trafic des mois de juillet et août représente l’occasion idéale pour s’occuper des gros chantiers, le tout en dérangeant le moins de monde possible. Il n’empêche que les routes ne sont jamais désertes et que ces travaux occasionneront d’inévitables perturbations. "J’ai chargé la Stib et Bruxelles-Mobilité d’étudier pour chacun de leur chantier comment réduire au maximum la durée des chantiers", souligne Pascal Smet (SP.A), le ministre bruxellois en charge de la Mobilité et des Travaux Publics.

Le travail de coordination des différents travaux occupe une place importante dans la planification. En effet, la Commission Régionale de Coordination des Chantiers veille à limiter l’impact et la durée de ces derniers, quitte à étaler certains d’entre eux sur deux ans. Cela avait été le cas l’année dernière pour les travaux à proximité de la rue Belliard. Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles-Mobilité, affirme que cette mesure ne s’est pas révélée nécessaire cette année. Résultat : la quasi-totalité des chantiers devrait être achevée d’ici le début du mois de septembre. De quoi commencer l’année scolaire sereinement si le planning est respecté.

Pratiquement, les neuf chantiers prévus pour l’été 2016 concernent les tunnels Stéphanie, Rogier et Montgomery, le viaduc 33, le viaduc Reyers, la rue de Stalle à Uccle, la place Janson à Saint-Gilles, la rue Van Oost à Schaerbeek et l’avenue Josse Goffin à Berchem-Ste-Agathe. Les travaux concernent principalement des remplacements de voies de trams, des rénovations de tunnels et des réaménagements. Les citoyens directement concernés par les travaux de leur quartier seront avertis en temps et en heure par un toutes-boîtes.

© dh

1. Étanchéité du tunnel Rogier

Si tous les travaux provoqueront d’immanquables perturbations, certains gêneront plus que d’autres. "Les travaux d’étanchéité du tunnel Rogier constituent un des deux points sensibles de cette année", reconnaît Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles-Mobilité. Le chantier accaparera cette voie très empruntée durant les mois de juillet et août, nécessitant un investissement de 2,6 millions €. Plus d’informations sur l’impact réel et les alternatives proposées seront données dans les semaines à venir.

6. Réaménagement rue de Stalle à Uccle

La commune sera perturbée par les travaux de la Stib du 27 juin au 31 août. Le chantier de la rue de Stalle sera divisé en deux parties. Tout d’abord, les voies de tram arrivées en fin de vie seront remplacées. Ensuite, l’arrêt Wagon sera entièrement réaménagé. L’inaccessibilité totale à la rue de Stalle entraînera la mise en place de navettes entre la rue Egide Van Ophem et la rue Guillaume Herinckx. Bruxelles-Mobilité considère ces travaux lourds comme le deuxième point sensible des chantiers de l’été.

7. Remplacement des voies de tram place Janson à Saint-Gilles

Les voies du carrefour Janson feront, elles aussi, les frais de travaux de remplacement. Le chantier est jugé urgent pour des raisons de sécurité. Le carrefour étant toutefois un endroit de passage fort fréquenté, "la Stib a mis en place un planning resserré en limitant la fermeture du carrefour autant que possible. Ainsi, le travail est organisé autant que possible en deux shifts et en soirée", indique Pascal Smet. Ce même système avait été mis en place pour les travaux de la place Vanderkindere l’année passée, et s’était révélé bénéfique. Le chantier perturbera la circulation durant deux mois, du 4 juillet au 4 septembre. Celle-ci sera également bouleversée ce lundi 13 juin par le passage de Vivaqua.

9. Remplacement des voies et réaménagement avenue Josse Goffin à Berchem-Ste-Agathe  

Voitures et trams seront exclus de l’avenue Josse Goffin cet été. Du 4 juillet au 31 août, des navettes de bus seront mises en place pour assurer le transport. Les travaux concerneront le remplacement des voies de tram et le réaménagement du terminus. Les garages des riverains se retrouveront inaccessibles pendant cette période. Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles-Mobilité, rassure : “Il faudra trouver des solutions. La commune pourrait proposer des parkings aux riverains concernés, ou nous pourrions négocier avec des supermarchés afin qu’ils mettent leurs places de parking à disposition de ces personnes.” Pas de panique donc pour les habitants du quartier, une solution sera trouvée pour qu’ils puissent garer leur voiture près de chez eux.