Bruxelles

Certains observateurs estiment que la bourgmestre de Schaerbeek aurait contourné les règles relatives aux indemnités de sortie des députés.

Cécile Jodogne (Défi), actuelle bourgmestre de Schaerbeek, aurait-elle contourné les règles relatives aux indemnités de sortie des députés ? L'ancienne secrétaire d'Etat est en tout cas dans le collimateur du parlement bruxellois. Ainsi, le 11 juin dernier, date de la prestation de serment des députés bruxelloise, seule Cécile Jodogne manquait à l'appel "pour des raisons personnelles"

Comme elle n’a pas prêté serment et est donc considérée comme non-élue, elle peut prétendre à ses indemnités de sortie. Si elle avait prêté serment, elle aurait dû démissionner de son mandat de députée pour devenir bourgmestre. Et dans ce cas, les indemnités ne sont plus octroyées, explique la RTBF.

Résultat : Cécile Jodogne a dès lors cumulé un salaire de bourgmestre et des indemnités de sortie.

Contactée par la RTBF, la bourgmestre de Schaerbeek rappelle "les raisons personnelles" qui ont conduit à son absence du 11 juin. Et "effectivement, j’ai sollicité des indemnités de sortie auxquelles j’ai droit, comme tous ceux qui sont dans les conditions dans lesquelles j’étais. Point !", explique-t-elle.

"Elle doit rembourser"

De son côté, le député PTB Youssef Handichi estime que Cécile Jodogne doit rembourser ses indemnités de sortie. "Les indemnités de sortie sont faites pour les députés qui ne retrouvent plus de travail après,” précise le député de gauche. “Mais ici, Madame Jodogne est devenue bourgmestre de Schaerbeek. Elle va donc cumuler un salaire de bourgmestre de 10.621 euros par mois et des indemnités de sortie de plus de 150.000 euros."

Actuellement, l’article 7 du règlement du parlement interdit le versement d’une indemnité de sortie uniquement aux parlementaires qui, sortant de charge, sont élus député permanent, nommés gouverneur de province, ambassadeur ou membre de la Cour Constitutionnelle, mais la fonction d’échevin ou bourgmestre n’est pas mentionnée.

"Madame Jodogne a donc consciemment utilisé une faille dans le règlement du Parlement bruxellois pour pouvoir cumuler des revenus,” s’insurge Youssef Handichi. “On entend beaucoup DéFI aborder le thème de l’éthique. Mais dans la pratique, on voit que ce thème ne vaut pas grand-chose pour eux. L’ex-secrétaire d’État doit rembourser les plus de 150.000 euros d’indemnités.”