Les infirmiers des services de soins intensifs et des urgences de l’hôpital Erasme, à Anderlecht, se mettront en grève ce lundi midi dès 13h.

Nous estimons qu’en plus d’être une illustration flagrante du manque de connaissance de l’autorité sur la diversité et les spécificités du travail technique et intellectuel des praticiens, cela mènera à moyen ou long terme à la disparition des spécialistes par manque de valorisation et de facto à une diminution de la qualité de prise en charge et de la sécurité des patients”, déplorent les infirmiers dans une lettre ouverte. "Alors que nous menions une bataille inégale, nous avons essuyé des agressions multiples, une prime dérisoire aux lance-pierres à la limite du manque de respect s’ajoutant à une dévalorisation constante de notre profession et de son image."

Ils revendiquent une revalorisation académique, l'uniformisation des études, une revalorisation salariale et un gel immédiat de l’application de l’IFIC. Ils exigent encore la fin de la tutelle de la direction infirmière par la direction médicale imposée par la loi sur les hôpitaux.

Ce mouvement de grève n'a pas le soutien des organisations syndicales.