Marc Loewenstein interpelle le gouvernement sur l’offre de logements publics adaptés aux besoins des PMR.

Habitante du bloc 55 de la Cité des 5 blocs, Yousra attend d’être relogée par le Logement bruxellois. Seulement voilà : la jeune femme vit avec sa maman qui, suite à des soucis de santé, est en situation de handicap. "Nous avons besoin d’un logement adapté aux personnes à mobilité réduite pour que ma maman ne soit pas bloquée dans l’appartement comme c’est le cas actuellement lorsque l’ascenseur ne fonctionne pas."

Mais le Logement bruxellois, comme les autres sociétés immobilières de service public (SISP) de la Région bruxelloise, n’en possède qu’un nombre (très) limité. En 2017, des statistiques de la SLRB révèlent que parmi les 39 547 logements gérés par les SISP, seuls 263 logements étaient adaptés (c’est-à-dire entièrement équipés spécifiquement pour les personnes atteintes d’un handicap) et 2 000 accessibles aux PMR (ils permettent la visite de personnes handicapées).

"Force est malheureusement de constater qu’en dépit des mesures prises par les pouvoirs publics au cours des dernières années, les personnes porteuses d’un handicap et les personnes à mobilité réduite restent particulièrement vulnérables sur le marché locatif bruxellois, commente Marc Loewenstein (Défi). Outre le fait qu’elles sont parfois victimes de discriminations dans l’accès au logement, les personnes souffrant d’un handicap sont souvent confrontées à un autre problème majeur : celui de l’inaccessibilité et/ou de l’inadaptation de la plupart des habitations."

Ce jeudi au Parlement, le député bruxellois interpellera Nawal Ben Hamou (PS), secrétaire d’État en charge du Logement sur la question. Il entend obtenir des réponses sur les mesures que compte prendre le gouvernement en vue de renforcer l’offre de logements publics adaptés aux besoins des personnes à mobilité réduite dans la capitale.