Le phénomène des marchands de sommeil constitue toujours un problème très présent dans plusieurs communes centrales de la capitale, ressort-il de chiffres transmis par la secrétaire d'Etat bruxelloise du Logement, Nawal Ben Hamou (PS), en réponse à une question écrite de la députée CD&V, Bianca Debaets. 

La direction de l'Inspection Régionale du Logement a dénombré quelque 526 plaintes à ce propos l'an dernier, soit près d'une plainte et demi par jour. C'est dans les communes de Schaerbeek, d'Anderlecht et à la Ville de Bruxelles que le nombre de cas est le plus élevé.

Ces trois communes comptent, ensemble, presque la moitié des cas de 2019: 96 à Schaarbeek, 83 à la Ville de Bruxelles et 64 à Anderlecht. Pour 2020, en date du 9 juillet dernier, l'Inspection avait dénombré 234 plaintes dont 32 à la Ville de Bruxelles, 31 à Schaerbeek et 30 à Molenbeek. En raison de la pandémie de Covid-19, le contrôle sur le terrain n'a pu être effectué durant le deuxième trimestre. Toujours d'après la secrétaire d'Etat, 99% des contrôles effectués en 2019 et 2020 ont pu établir que les plaintes étaient fondées.