Pour les acteurs du secteur événementiel comme pour les musées, les nouvelles réalités sont dures. Sous l'impulsion de l'ASBL Brussels Museums, ces derniers sont bien décidés à rivaliser d'ingéniosité pour proposer aux Bruxellois(es) et autres visiteurs de nouveaux moments d'insouciance. Avec Come Back, Brussels Museums souhaite offrir un espace solidaire aux artistes et associations qui n'ont pas ou plus la possibilité de s'exprimer et se produire facilement depuis le 13 mars.

A côté des musées qui ont pu rouvrir depuis le 18 mai, de nombreux acteurs culturels (artistes, comédiens, musiciens, guides, etc.) n'ont pas encore pu reprendre leurs activités. Les musées eux-mêmes ont dû adapter leur programmation pour la rendre plus sûre, souvent aux dépens de leur nécessaire rentabilité. Par cet événement adapté aux msures sanitaires, Come Back souhaite donc offrir une petite bulle d'air au secteur culturel tout en interpellant le public, mais aussi les autorités sur le futur incertain et sa sa fragilité.

Parmi les nombreux événements dont le programme est entièrement repris sur www.comeback.brussels : au centre belge de la Bande Dessinée, Madame la Professeure Postérieur propose de faire taire son mental et laisser parler son corps pour une séance d’aérobic sauvage et grotesque pas sans rappeler l’humour de certaines BD, à la Maison d’Erasme, immersion dans quelques œuvres d’art à travers la pratique de la présence attentive (Mindfulness) avec Mindful Art Appreciation, fragilité de la céramique avec Terre Source ou ballade à travers le temps entre Neerpede et Cureghem avec KlareLijn, Moment magique au MIMA avec un la rencontre du duo d’artistes visuels bruxellois Floop VJ et le DJ Skuomachine qui animeront bestioles et motifs de l’expo ZOO.

En marge des activités prévues dans les musées, Brussels Museums a fait appel à plusieurs organisations pour offrir des visites guidées thématiques qui interrogent les représentations classiques des musées. Il s’agit de faire découvrir les histoires encore méconnues de Bruxelles et plus globalement, celles qui sont souvent effacées dans notre société et encore trop peu présentes au musée. Cette programmation s’inscrit dans la philosophie de notre autre projet Open Museum, trajet de sensibilisation qui vise à rendre les musées bruxellois structurellement plus inclusifs et participatifs.