Bruxelles C'est la première fois que l'initiative a été mise en place.


Les policiers de la zone de police Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles) se sont succédés ce jeudi dans la salle Jacques Simonet du commissariat Démosthène à Anderlecht. Le local qui sert habituellement de centre de vidéoconférence s'est transformé le temps d'une journée en un lieu de collecte de sang.

L'idée de cette journée de don de sang est venue de la zone de police. "J'ai vu une interview en septembre ou octobre dernier où la Croix-Rouge expliquait qu'il n'y avait pas assez de dons de sang. La police travaille en lien avec la Croix-Rouge. On a donc proposé l'initiative car le policier a aussi un rôle d'exemple. Les 3 bourgmestres ont accepté", racontait Dorothée Catrysse, chef de cabinet du chef de corps de la zone Midi.

La collecte est une première pour la zone Midi. L'initiative est semble-t-il très appréciée des policiers qui se succèdent sur les 6 lits présents dans le local mis à disposition par la zone de police. "Ça montre une autre image de la police. Nous ne sommes pas là uniquement pour la répression. Cette initiative reste dans la logique de notre travail. Nous sommes là pour rendre service et montrer l'exemple. Je suis le troisième de mon équipe à venir. Les autres vont suivre au fil de la journée en fonction des missions. On vient quand on a un peu de temps", expliquait l'inspecteur Sterkaj du service Intervention juste après avoir donné son sang.

L'initiative a été saluée par le bourgmestre de Forest, Stéphane Roberti (Ecolo) qui est venu donné son sang également. "Si cette collecte a lieu chaque année, cela va prendre son envol. C'est un geste nécessaire qui montre aussi le policier dans un autre aspect. Cela m'a donné l'idée de pourquoi pas le faire aussi à Forest en journée pour le personnel communal, par exemple. C'est positif en tout cas", a expliqué le maïeur forestois.

Alain Kestemont (Défi), échevin de la Prévention et de la Sécurité urbaine à Anderlecht abondait dans le même sens : "Je félicite la zone Midi et Dorothée Cattrysse qui est à la base du projet. C'est une excellente initiative. J'espère qu'elle fera des petits. Je souhaite associer les gardiens de la paix à la prochaine édition. Cela permet aussi de travailler la collaboration entre la police et la commune".