Si l'Horeca a pu reprendre pleinement ses activités après des mois de fermeture, les effets de la crise se font toujours ressentir pour les restaurateurs. C'est notamment le cas de Fabrizio Bongiorno, copropriétaire du restaurant italien "La Trinacria" situé à Woluwe-Saint-Lambert. "La reprise se fait assez difficilement. La situation est vraiment compliquée pour les restaurants de quartier, d'autant plus pour le service du midi. Notre salle est presque vide car nous travaillons majoritairement avec des entreprises". En effet, le télétravail restant d'application dans de nombreuses sociétés, le restaurant a pratiquement perdu toute sa clientèle le midi.

Pour tenter de rebooster les ventes et attirer à nouveau les clients, l'établissement propose depuis ce lundi un lunch au prix très attractif de 9,99 euros. Les clients pourront ainsi choisir parmi un plat proposé à la carte et auront en plus droit à une boisson et à un café à la fin du repas. Avec cette formule, uniquement disponible pour les consommations sur place, Fabrizio espère pouvoir retrouver sa clientèle. "Avant le midi, nous étions au trois-quart complet. Le soir les réservations reprennent doucement même si c'est encore loin de l'affluence que nous connaissions avant la crise", confie le restaurateur. 

Derrière cette baisse de fréquentation, se cache également les règles sanitaires qui sont toujours d'application. "C'est clairement un frein, les gens ont moins tendance à manger à l'intérieur. Nous utilisons des cloisons en plexiglass et cela complique les choses. Nous perdons de la place et la clientèle est réticente". Une situation d'autant plus compliquée pour Fabrizio, puisqu'il n'a bénéficié d'aucune aide de l'Etat lors du second confinement. 

© D.R.