Bonne nouvelle pour les supporters anderlechtois qui pourront à nouveau supporter leur équipe au stade à partir de dimanche prochain contre le Cercle Bruges. Cette nouvelle fait également les affaires des cafés, pizzerias, friteries de la commune, qui ont dû fermer boutique les jours de match suite à un arrêté du bourgmestre qui craignait des rassemblements de personnes dans les bars.

"La police avait des craintes lors des matchs à huis clos que tout le monde se rende dans les bars pour regarder les matchs", explique le bourgmestre Fabrice Cumps (PS).

Une décision qui n'a pas fait les affaires des cafetiers qui ont fait circuler une pétition pour demander à pouvoir accueillir leur clientèle. "Les jours de match, tous les cafés devaient fermer à 15h alors que les matchs commençaient trois heures plus tard !", fustige Nicolas Deconinck, représentant des commerçants. "Qu’est ce que cela peut bien faire d’accueillir quelques dizaines de personnes par établissement afin qu'ils puissent partager un moment entre amis autour d'un repas, d'un verre ?"

Ils déplorent l'absence de soutien de la commune dans ce dossier. "Avec la crise sanitaire que nous vivons, la plupart des établissements sont en grande difficulté financière. La décision de fermer les cafés de la place de Linde, la Vaillance, Saint Guidon et ses alentours était absurde !"

De son côté, Michou, la célèbre supportrice et patronne du café La Coupe, dit comprendre la décision d'avoir fermé les bars, et a hâte d'enfin pouvoir accueillir ses fidèles clients, d'autant que les bars n'étaient ouverts que les jours de match. "On a reçu ce mardi un avis de la commune nous annonçant qu'on pouvait rouvrir à partir du match de dimanche. Le stade peut accueillir 6000 supporters et on va donc pouvoir à nouveau les accueillir. Il était temps puisque nous sommes privés de recettes depuis le mois de mars. La décision de fermer les bars les jours de match a été catastrophique pour nous. C'est triste, mais je ne veux incriminer personne puisque je comprends que la commune et la police aient eu peur qu'il y ait un afflux de gens dans les bars et les rues."

Une rencontre entre les cafetiers et commerçants sera organisée ce mercredi pour spécifier les règles de la réouverture les jours de match.