Le chantier avait été en partie suspendu mercredi jusqu'à vendredi à midi, sur décision de l'auditorat, après qu'un ouvrier ait fait une chute. Le constructeur avait déjà reçu des avertissements de cette autorité judiciaire pour manque de moyens sécuritaires.

"Nous avons reçu les garanties de sécurité que nous demandions. Nous ne prolongeons donc pas la cessation des travaux. Nous avons averti les avocats de THV Cafasso que les travaux peuvent reprendre dès ce vendredi après-midi", a déclaré à Belga Fabrizio Antioco.

Un ouvrier s'est cassé le bras mercredi matin, sur le chantier de la prison de Haren, à la suite d'une chute d'un échafaudage. Compte tenu de cet accident et des nombreux avertissements qui avaient déjà été adressés à THV Cafasso par l'auditorat du travail de Bruxelles, ce dernier a décidé d'ordonner la suspension des travaux. Celle-ci courait jusqu'à vendredi à midi et était valable uniquement pour le bâtiment du complexe où l'accident s'est produit.