Véronique Visconti est bruxelloise et maman de Nicolas, la vingtaine. Le jeune homme est atteint d’autisme et ne parle pas. « Je suis souvent seule en voiture avec lui, et je m’inquiétais de savoir comment les secours pourraient prendre en compte son handicap si un jour je perds conscience au volant. » Une inquiétude désormais apaisée puisque Véronique Visconti a lancé, en avril 2021, la « Life Cover », une poche – orange pour être plus facilement visible – qui contient les informations médicales importantes de la personne qui la porte (handicap, allergies, maladies chroniques, …). À l’aide de Velcros, la Life Cover s’accroche partout, cadre de vélo, bretelle de sac à dos, ceinture de sécurité, est imperméable, elle est faite d’une matière semblable d’un sac à dos. Ainsi, lorsque les secours doivent intervenir en urgence, ils trouveront des informations de santé et de renseignement plus rapidement. « J’ai d’ailleurs été à leur rencontre, et les services de secours m’ont dit que ça pourrait les aider à faire rapidement la différence entre deux diagnostiques aux symptômes similaires. »

Ce projet est, à la base, né en Australie et aux États-Unis. Mais Véronique Visconti avait à cœur de l’améliorer. « En Australie, la pathologie de la personne qui porte la Life Cover est directement inscrite en dehors de la pochette. Je ne voulais pas ça parce que c’est enfermer les personnes dans les cases » indique la maman. Aujourd’hui, la Life Cover – qui est entièrement conçue en Europe – s’est vendue à plus de 400 exemplaires. Pour le prix de 24 euros pièce, la pochette est en vente sur le site web de Life Cover ou dans quelques (rares) pharmacies bruxelloises. « La plupart du temps, j’ai vendu des Life Cover à des centres et des écoles spécialisées. Mais les retours de pharmacie disent que beaucoup de personnes âgées qui aiment se promener seules ont également acheté le produit » conclut Véronique Visconti.