Cette plateforme intégrera toute l’offre de mobilité présente à Bruxelles. On pourra également payer via l’appli.

La plateforme regroupant toutes les offres de mobilité présentes à Bruxelles sera mise en service pour 2021 au plus tard, annonce le CEO de la Stib Brieuc de Meeûs. Créée dans le cadre du plan MaaS (pour Mobility as a Service), cette plateforme - que le client retrouvera entre autres sous forme d’application sur son smartphone - intégrera l’ensemble de l’offre de mobilité active à Bruxelles : voiture personnelle, bus, tram, train, métro, voiture partagée, taxi, scooter, vélo ou trottinette en free floating, Villo, etc.

Elle permettra au client de choisir son/ses mode/s de déplacement selon plusieurs critères (durée, prix, émissions de GES, etc.). Une fois son choix effectué, le client paie directement via l’application, quel que soit le service utilisé. Plus besoin donc de jongler entre les différentes cartes et tickets des opérateurs publics. Un test sera mené au printemps, certainement sur un panel de clients.

"La mise en service aura lieu d’ici 18 mois à deux ans au plus tard", confirme le CEO de la Stib, qui dévoile les multiples autres opportunités de cette plateforme, tels que les packages mobilité. "Par exemple, le client achète un package à 50 euros pour le mois. Avec ce forfait, il pourra prendre les transports en commun qu’il souhaite pour le montant payé. Il pourra choisir cinq trajets en taxi, vingt en métro, une heure de trottinette, trente minutes de vélo partagé, etc.", poursuit Brieuc de Meeûs.

Qui, face à une éventuelle concurrence privée intéressée par ce type de marché, promeut par ailleurs, via ce nouveau service totalement intégré et géré par l’institution publique, "l’universalité des transports". "La Stib doit le faire pour garder l’idée de service public et assurer l’universalité des transports. C’est-à-dire permettre à toutes et tous de voyager quelles que soient leurs conditions socio-économiques."