La police locale a procédé à 232 arrestations administratives, dont 86 visaient des mineurs, à la suite de la manifestation contre la "justice de classe" organisée dimanche après-midi au Mont des Arts à Bruxelles, a indiqué lundi la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Elle précise qu'il faut ajouter à ce nombre 13 arrestations administratives, dont 5 concernent des mineurs, effectuées par la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere). Il n'y a pas de mise à disposition du parquet de Bruxelles.

Ilse Van de keere remarque que des procès-verbaux ont été rédigés pour possession d'un couteau. Pour rappel, une vingtaine d'organisations manifestaient dimanche après-midi pour souligner la récurrence d'incidents survenus ces derniers temps avec des personnes d'origine étrangère dans le cadre d'interventions de la police. Les manifestants ont évoqué entre autres les jeunes Bruxellois Adil et Mehdi, mais également Ibrahima Barrie, Mawda ou encore Jozef Chovanec. 

La manifestation n'avait pas été autorisée, mais vers 14h, une centaine de personnes se trouvaient au Mont des Arts. La police locale leur a accordé une heure de rassemblement. La manifestation s'est déroulée dans le calme. Des personnes ont refusé de quitter les lieux une fois l'heure accordée écoulée. Des groupes ont tenté de se rendre dans le centre-ville. La police a alors procédé à des arrestations. Selon plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux, les forces de l'ordre auraient fait usage de gaz lacrymogène et auraient bloqué un grand groupe près de la gare Centrale. Ilse Van de keere confirme qu'il y a eu usage de gaz lacrymogène.