Plusieurs affrontements mineurs ont été répertoriés sur le parcours de la manifestation européenne contre le dumping social à Bruxelles, ainsi qu'à l'arrivée du cortège au parc du Cinquantenaire vers midi. Selon un comptage intermédiaire de la police, 15.000 personnes ont défilé vendredi dans les rues de la capitale. La Confédération européenne des syndicats (CES) attendait pour sa part 40.000 manifestants. Quelques affrontements ont eu lieu entre la police et les dockers d'Anvers et de Gand, qui se sont désolidarisés en prenant la tête du cortège dès le départ et ont cherché à se confronter aux policiers, a indiqué la police. Les dockers ont également lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre.

En fin de parcours, la police a dû détourner une partie de la manifestation par le parc du Cinquantenaire pour éviter de se retrouver à nouveau face aux dockers.

Peu avant la fin du trajet, au niveau de la rue de la Loi, les policiers ont dû faire usage de fumigènes, ainsi que d'autopompes pour éteindre le feu bouté par les manifestants et empêcher certaines personnes de se rendre au rond-point Schuman, siège des institutions européennes.

Enfin, quelques membres du Vlaams Belang ont été aperçus sur le toit d'une station-service de la rue Belliard, ce qui a entraîné une agitation au sein du cortège.

D'importants embarras de circulation

Bruxelles Mobilité note d'importants embarras de circulation à Bruxelles ce vendredi en début d'après-midi, principalement sur la Petite Ceinture, en raison de la fermeture des tunnels à la suite de l'euromanifestation contre le dumping social. La manifestation a pris "beaucoup de retard et la queue du cortège est encore presque à hauteur de Madou", a souligné vers 14h Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité.

De plus "les manifestants ont endommagé quelques infrastructures sur les voiries de la Petite Ceinture. Cela risque donc de prendre du temps pour nettoyer le tout et rouvrir les axes à la circulation". La situation risque fortement de ne pas être rétablie pour l'heure de pointe.

En début d'après midi, le tunnel Belliard est toujours fermé en direction de Tervuren et la bande de droite à partir de l'entrée du tunnel est inaccessible. Les tunnels Reyers, Tervuren, Cinquantenaire et Loi sont fermés en direction du centre. Même constat pour les tunnels Léopold II et Rogier vers le Midi. Le tunnel Arts-Loi est interdit à la circulation dans les deux directions et les tunnels Porte de Namur et Trône vers la Basilique. Ces fermetures entraînent d'importantes files sur la Petite Ceinture.

Bruxelles Mobilité conseille donc aux usagers d'éviter cette zone ainsi que le quartier européen.

Des dizaines de milliers de manifestants de toute l'Europe défilaient dans les rues de Bruxelles vendredi contre le dumping social, en réponse à l'appel de la Confédération européenne des syndicats (CES).

Reynders: "Il faut convaincre d'aller vers des règles minimales"

Le vice-Premier ministre MR Didier Reynders a plaidé vendredi pour des "règles minimales en matière fiscale et sociale", alors que des dizaines de milliers de personnes sont attendues dans les rues de Bruxelles pour manifester contre le dumping social en Europe. "Il faut convaincre (les Etats européens) d'aller vers des règles minimales en matière fiscale et sociale", a-t-il déclaré au micro de Bel RTL. "Le dumping social vient de l'absence de règles minimales".

"Il n'est pas normal qu'on puisse voir des travailleurs venir, dans certains secteurs comme la construction ou le transport, travailler pour quelques euros de l'heure dans un pays comme la Belgique", a-t-il dit.

Mais "dans d'autres domaines, parfois, on se réjouit de voir le dumping social", a poursuivi Didier Reynders. "Je vois des compagnies aériennes venir travailler en Belgique avec un statut irlandais et là, on nous dit que c'est le développement d'une région".

"Il faut trouver un équilibre et des règles minimales qui font que les travailleurs sont protégés partout sur le territoire européen", a-t-il conclu.