Bruxelles L’artiste bruxellois vous invite à célébrer ses 30 ans de carrière le 30 avril prochain.

"Ces trente ans de carrière, ce sont avant tout trente ans de passion !" Pas de grosse rétrospection à l’horizon, Manza préfère aller de l’avant. Le nombre d’années importe peu : il fait ce qu’il aime et entend bien continuer. "Chaque projet m’amène à quelque chose d’autre, à une nouvelle aventure. Donc les trente ans, je ne les ai pas vus passer !" Un sourire aux lèvres, il accepte néanmoins de revenir sur son parcours dans le milieu du hip-hop. "J’ai commencé au début des années 1990, à la naissance du rap en France et en Belgique."

À l’époque, c’est en tant que grapheur qu’il se fait connaître au sein de son collectif CNN 199. Rapidement, il troque sa bombe aérosol pour une plume qu’il affûte sur scène, dès qu’il le peut. À la fois slameur et rappeur, Manza n’hésite pas à mélanger les univers. Petit à petit, il gagne en reconnaissance et franchit un autre cap : celui de la littérature. Habitué à déclamer ses textes, il les pose désormais sur papier et publie plusieurs recueils de poésies dont Lis tes ratures et Cité à comparaître.

Cet amour de la rédaction, il tente de le transmettre aux plus jeunes dans des ateliers d’écriture qu’il anime depuis plus de dix ans. "Le social, c’est mon kif ! On va dans les écoles, à Bruxelles et en Wallonie pour partager ce bonheur d’écrire avec les enfants. Ils ont plein de choses à raconter et sont très réceptifs, ça se passe toujours très bien."

Touche-à-tout , l’artiste bruxellois pense déjà à ses prochains défis. "Dans le futur, j’aimerais m’investir dans l’événementiel et le managing." Il se verrait bien coacher les talents de demain et monter des festivals centrés sur le hip-hop et les arts de la scène. Des projets qui lui tiennent à cœur mais qu’il n’a pour l’instant pas le temps de concrétiser. "Quand je m’engage dans un projet, je le fais à fond. Pour faire les choses bien, je devrai forcément mettre certaines de mes activités actuelles de côté." Les ateliers qu’il anime auprès des jeunes font aussi partie de ses ambitions : "Je veux continuer à développer notre réseau d’ateliers pour devenir une référence."

Avant de s’y atteler, il vous donne rendez-vous le 30 avril à l’Espace Magh pour fêter ce bel anniversaire. Au programme : une exposition, un entretien, un concert parrainé par Rockin’Squat et surtout de la bonne humeur. "Ce sera un événement convivial, le but est de se faire plaisir."

Pour plus d'informations, cliquez ici.