Hallebardier, ce mot peu commun est en fait un métier pas comme les autres, dont les derniers représentants se trouvent à Bruxelles.

Selon sa définition officielle, un hallebardier est un militaire du moyen-âge dont l’arme principale est la hallebarde. Cette fonction existe depuis très longtemps à Bruxelles. Anciennement, la salle des mariages était un tribunal où à l’époque, les hallebardiers étaient les gardiens des lieux. Aujourd’hui, ils officient lors des cérémonies de mariage civil. Dans la salle des mariages de la Ville de Bruxelles, les hallebardiers sont vêtus d’un costume aux couleurs de la ville et floqué de l’image de Saint Michel et de Sainte Gudule.

Ce samedi matin, l’équipe d’hallebardiers et le maitre de cérémonie se sont réunis vers 9h tout juste avant le début des mariages qui commencent vers 9h45. Chaque samedi sont organisés les cérémonies d’une dizaine de mariage à la suite. Pas moins de 750 mariages sont célébrés à la Ville de Bruxelles chaque année. Les hallebardiers ont pour fonction de contrôler et d’accompagner les mariés et les invités dans la salle. 

Marie-Josée est la première femme hallebardière de l’histoire. Une vraie révolution quand on sait que la fonction existe depuis le 15e siècle. Elle s’est lancée dans cette fonction il y a 21 ans attirée par un suplément financier. Un costume adapté pour femme lui a été spécialement confectionné. « Je m’occupe de l’accueil au mariage tous les samedis. Un de mes collègues conduit ensuite chaque invité dans la salle », explique-t-elle. 

« Parfois les mariés viennent habillés en femme et vice versa. Une fois, ils avaient des casseroles sur la tête », ajoute Marie-Josée. Mais elle confie que, pour l’instant, ils ne sont plus que sept à exercer cette fonction et que c’est trop peu. La Ville de Bruxelles a donc publié une offre d’emploi à la recherche de nouveaux gardes d’honneur de la Ville de Bruxelles officiant aux mariages et aux noces. Mais le profil est atypique car ce sont des retraités qui sont recherchés pour ce travail. Ils doivent être bilingues et disponibles les vendredis et samedis entre 9h et 15h. « Il y a vraiment une bonne ambiance, c’est très familial ! » explique Marie-Josée.

Toutes les informations concernant l’offre d’emploi se trouvent sur jobs.brussels.