Bruxelles Le CEO de la brasserie Caulier nous en dit plus sur la reprise du restaurant de la Grand-Place.

On en sait plus sur la reprise du restaurant Maxim’s, sur la Grand-Place de Bruxelles, par la brasserie Caulier. Son CEO Eric Coppieters envisage d’ouvrir sa deuxième enseigne bruxelloise au tout début du mois de septembre de cette année. "Il s’agit là d’une ambition… lucide", commente-t-il. "Je suis très conscient des difficultés à relancer un bâtiment classé Unesco. Notre intention est d’être extrêmement scrupuleux pendant la rénovation. A priori, nous allons garder l’esprit Art déco mis en place par Pierre Cardin lorsqu’il a restauré les lieux pour le Maxim’s. Nous n’allons donc pas commencer à tout détruire." Une identité visuelle propre donc, loin du design de son premier établissement de la Gare Centrale.

Avec la terrasse extérieure, la future brasserie Caulier pourra accueillir environ 140 clients : une centaine en terrasse, une quarantaine à l’intérieur. Au menu, les bières bio et sans sucre de la brasserie bien évidemment, mais aussi une gamme de bières invitées. À la carte, "un concept de beer pairing comme dans notre brasserie de la Gare Centrale : de la petite restauration bio-gastro sans prétention et des flamichkes. Le buffet à volonté de la Gare Centrale sera reproduit Grand-Place. Par contre, nous ne ferons pas de junk-food".

Déjà propriétaire de la marque Les Filles lancée par Line Couvreur voici une dizaine d’années, Eric Coppieters souhaite augmenter la capacité de production de l’équipe de Line Couvreur. "Notre ambition est de créer une plateforme et une cuisine centrale, de passer via les mêmes fournisseurs et passer en 100 % bio dans nos brasseries. Nous pensons que malgré la difficulté du secteur de la restauration, il est possible de rentabiliser l’ensemble via des plateformes centrales. Cela permet de réduire les coûts et d’avoir un meilleur contrôle de l’expérience que nous délivrons au consommateur."

Cet été, Les Filles ouvriront un restaurant pop-up au Maxim’s. L’occasion de (re)découvrir l’excellente cuisine inventive et totalement bio de Line Couvreur et de son équipe.

Le développement de la brasserie Caulier ne passe pas que par la capitale belge. Déjà implanté en Italie - les cinq restaurants/bars ouverts 7 jours sur 7 à Rome fonctionnent bien -, le brasseur cherche en Wallonie mais aussi et surtout en périphérie bruxelloise, pour cause de réduction des coûts avant tout. Ainsi, la brasserie de la Gare Centrale est "gentiment break even alors qu’elle ferme le week-end et travaille très peu en soirée. À l’heure actuelle, environ 15-20 % de nos volumes sont écoulés via nos bars et restaurants", précise Eric Coppieters. "Nous cherchons des endroits, pour nos bars en tout cas, qui offrent une expérience un peu spéciale."

Mathieu Ladevèze