L'homme suspecté d'avoir poignardé à plusieurs reprises un médecin jeudi matin à Forest sera entendu dans la soirée par le juge d'instruction, a indiqué jeudi vers 17H00 le parquet de Bruxelles. Une enquête a été ouverte du chef d'assassinat.

Le parquet précise que les jours de la victime, un homme âgé de 60 ans, sont toujours en danger. Il a été trouvé dans un état critique et transporté grièvement blessé à l'hôpital.

Le suspect, un individu âgé de 38 ans, a été interpellé peu après l'agression. La motivation de son geste n'a pas encore été communiquée.

Le juge d'instruction et le parquet sont descendus sur les lieux du drame dans la matinée. Pour rappel, les faits se sont produits peu après 08h00 au cabinet de la victime situé avenue Wielemans-Ceuppens, à Forest. Une personne a sonné à la porte et, dès que le médecin l'a ouverte, il a été poignardé. L'auteur a aussitôt pris la fuite. La famille du praticien a cependant pu interpeller une patrouille qui circulait à proximité. Les agents ont appréhendé l'auteur qui était légèrement blessé. Le suspect a été transporté à l'hôpital avant d'être emmené au commissariat, où il a été entendu jeudi matin.


Le Conseil national de l'Ordre des Médecins prépare un plan face aux agressions

En réaction à l'agression survenue à Forest, le Conseil national de l'Ordre des Médecins a en soirée fait part par communiqué de sa consternation face au nombre alarmant d'actes de violences à l'encontre des professionnels de la santé. Ses premières pensées vont "à la victime, qui se bat actuellement pour sa vie, et à sa famille". Après cette nouvelle agression, le Conseil national de l'Ordre des Médecins a tenu à partager ses inquiétudes grandissantes face aux agressions commises par des patients. Il estime qu'il est inacceptable que ceux qui "dispensent des soins de santé à la population ne puissent le faire sans craindre pour leur sécurité".

En concertation avec les autorités compétentes, le Conseil national de l'Ordre des Médecins a créé lors de sa séance du 21 mai dernier un point de contact central accessible sur le site internet www.ordomedic.be, où les professionnels de la santé sont encouragés à mentionner toute forme d'agression ou de crainte d'agression.

Cette décision a été prise à la suite de signalements d'incidents par des médecins individuels et d'alertes de plusieurs cercles de médecins généralistes. Les concertations avec les lieux de travail et avec les autorités ont alors mis en lumière que les données fragmentaires sur les agressions sont insuffisantes pour élaborer un plan stratégique adéquat.

Le référencement des agressions via ce site doit pallier le manque de précision sur les caractéristiques et la nature des actes de violence posés. Sur base de l'analyse des données collectées, un plan stratégique adéquat est en cours d'élaboration avec les autorités compétentes afin de soutenir efficacement les médecins dans l'exercice de leur mission.