Depuis début janvier, une pétition exigeant la démission de l'échevin Jef Van Damme (SP.A) circule à Molenbeek. De nombreux jeunes mais aussi des commerçants de la commune reprochent à l'élu son indisponibilité et des promesses électorales non tenues. Les jeunes du quartier Maritime demandent notamment l'installation d'équipements sportifs dans l'espace public communal. "Ca fait des mois qu'il a promis d'en installer et qu'on n'a aucune réponse de sa part. Le seul qu'il est en train de mettre en place se trouve à côté des toilettes des chiens. Quand on l'appelle, il ne nous répond pas", explique l'un d'eux.

Vu le succès de la pétition, qui a rapidement récolté près de 2 000 signatures, les Molenbeekois ont fait part de leurs doléances à Pascal Smet (SP.A - one.brussels). Une rencontre entre le secrétaire d'Etat bruxellois et les jeunes a été organisée jeudi soir au parc Saint-Rémy. Une quarantaine de jeunes étaient présents. "Tout le monde portait un masque et on a respecté les mesures de distanciation", précisent-ils d'emblée. "Quand Pascal Smet est arrivé, chacun s'est présenté puis on a discuté un peu de tout et de rien. Ensuite, on a parlé du projet de street work-out et de la pétition. On a lui demandé d'exclure l'échevin de son parti. Il nous a dit qu'il allait l'appeler ainsi que la bourgmestre pour connaître leur version des faits", ajoutent-ils, satisfaits de cette rencontre.

Le conseiller communal Rachid Mahdaoui était présent, tout comme l'ancien conseiller Dirk Berckmans. "Les jeunes m'ont demandé de représenter les habitants néerlandophones. Quelqu'un a exprimé les griefs en français et je l'ai fait en néerlandais. Il est très bien de rappeler que Molenbeek est une commune bilingue. Le secrétaire d'Etat a promis, dans le cadre de ses compétences pour la jeunesse et le sport, d'examiner au sein de la Commission communautaire flamande les possibilités d'améliorer les infrastructures sportives de plein air dans le quartier Maritime."

De son côté, Pascal Smet se dit également satisfait de cette rencontre. "C'était une rencontre informelle à la demande des jeunes. Elle s'est bien déroulée, dans le respect des règles de distanciation sociale. Quand la situation sanitaire le permettra, une nouvelle rencontre sera organisée, en intérieur cette fois", a précisé son cabinet, ne souhaitant pas faire plus de commentaires.