Bruxelles La journée porte ouverte de la piscine Louis Namèche a attiré plus de 800 personnes ce samedi

Les amateurs de plongeons sont venus en nombre ce samedi pour la réouverture de la piscine Louis Namèche de Molenbeek, fermée depuis 18 mois pour des travaux de rénovation. "Cela fait presque deux ans qu’on attend ce moment. C’est génial d’à nouveau pouvoir faire nos longueurs ici", s’exclame Zakaria, 11 ans, tout juste sorti de la piscine. "Mais c’est dommage que le toboggan a été enlevé", ajoute son frère Abdellafit, 13 ans.

Une journée porte ouverte était organisée ce samedi pour permettre aux Molenbeekois de découvrir l’infrastructure flambant neuve, avec des nouvelles technologies comme des caméras implantées dans le bassin, de gigantesques baies vitraies et même… un jacuzzi !

Nageurs confirmés, Jianni, Valério et Nico enchaînent les longueurs. "Nous habitons à Molenbeek et on venait très régulièrement dans cette piscine à l’époque", explique Jianni, 24 ans. "Comme il n’y a pas beaucoup de bassins près de chez nous, on n’avait plus trop l’occasion d’aller nager donc c’est super ! On va essayer de venir trois fois par semaine", ajoute Valério, 16 ans.

Avec sa modernisation, le bassin de natation de la piscine fait désormais les 50 mètres nécessaires pour être reconnue comme piscine olympique, et pourra donc accueillir des compétitions, notamment internationales.

Plusieurs clubs de plongées étaient présents lors de cette journée portes ouvertes, pour faire des démonstrations et initier la pratique aux jeunes de minimum 8 ans. "Chaque soir de la semaine, des clubs de plongées seront présents pour sensibiliser les jeunes et faire connaître ce sport, et pourquoi pas pour faire naître des passions", affirme Patric Mot, responsable de l’enseignement de l’école de plongée SAS-AVIA.

La bourgmestre Francoise Schepmans (MR) n’était pas peu fière ce samedi. "À Molenbeek, nous avons, dans notre patrimoine sportif, le stade Edmond Machtens, le Daring, et la piscine olympique qui était fermée. C’est donc un grand moment", a-t-elle expliqué. "Je suis venue nager ici quand j’étais petite, et mes enfants y vont aussi aujourd’hui, c’est donc un sentiment particulier", a confié la bourgmestre de cette commune de près de 95.000 habitants.

A. F.