La mesure est entrée en vigueur le 1er avril. Une ordonnance de la bourgmestre Catherine Moureaux (PS) réinstaure le port du masque dans l’espace public pour le mois d’avril. La commune nous explique s'attendre à “de fortes concentrations de population à des heures restreintes dans les noyaux commerçants”. Elle invoque “les spécificités de la population molenbeekoise et les rassemblements aux mêmes heures dans les rues.” Sans être dit mot pour mot, le Ramadan reste en ligne de fond de cette mesure.

La commune justifie aussi cette mesure par les chiffres plus inquiétants du Covid. “Nous n’avons pas encore gagné le combat contre la pandémie”. L’ordonnance rappelle que 4.659 nouveaux cas positifs ont été dépistés en Région Bruxelloise pendant la semaine du 22 au 28 mars 2022. Soit une augmentation de 16 % par rapport à la semaine précédente.

Dans l’espace public, mais pas dans l'horeca ni dans les commerces

Dans les faits, le port du masque couvrant le nez et la bouche est obligatoire pour les personnes âgées de 12 ans ou plus se déplaçant dans les artères suivantes : rue de Ribaucourt, Chaussée de Ninove et de Gand, Parvis Saint-Jean-Baptiste et dans les rues où se trouve un centre communal de dépistage Covid 19 ou de vaccination."Une campagne d'affichage a été mise en place."

Il est également obligatoire dans les marchés communaux, brocantes et braderies ainsi que dans les locaux accessibles au public de bâtiments communaux.

Rien sur l’Horeca ou la situation à l'intérieur des commerces : “on compte sur la prudence des habitants”.

La mesure “ne devrait pas être reconduite.”

Le porte-parole de la bourgmestre explique que la mesure ne devrait pas se prolonger. "La situation de concentration est spécifique à la période. Après avril, la mesure ne devrait pas être reconduite.”

En attendant, l’amende pour le non-respect du port du masque dans les situations ou lieux que nous venons d'évoquer est fixée à 350 euros. L'ordonnance prend fin le 30 avril.